© Philippe Demaret

Hockey

Rien de neuf sous le soleil

JEAN-FRANÇOIS JOURDAIN

Publié le - Mis à jour le

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ESPAGNE

BARCELONE Le rideau est tombé sur le dernier championnat d'Europe à 12 équipes, et l'heure est aux bilans. Vainqueurs pour la 7e fois en 10 éditions, les Allemands ont assuré leur qualification pour les Jeux d'Athènes, enfonçant dans la morosité une Espagne qui crut jusqu'au bout à un exploit de ses représentants. Il faut dire que devant des tribunes enfin bien remplies - pour le reste, les organisateurs n'avaient aucune raison de se réjouir du manque d'engouement populaire - l'équipe locale domina les champions du monde de la tête et des épaules dans la dernière demi-heure, mais l'acier allemand démontra une fois de plus sa solidité. Et une fois encore, les strokes ont couronné les coéquipiers de Florian Kunz, comme à Dublin en 1995 et à Padoue en 1999. Rien de nouveau, donc, sous le soleil catalan.

Ironie du sort, l'Espagne fut trahie à ce moment crucial par deux de ses figures de proue, le toujours jeune capitaine Juan Escarre (34 ans) et son étoile montante Santi Freixa (20). Ce dernier se consolera sans doute avec ses titres de meilleur buteur et de meilleur joueur du tournoi, mais gageons qu'il aurait volontiers jeté ces distinctions aux orties en échange d'une qualification olympique. Qu'importe, celle-ci ne devrait pas échapper aux Espagnols, qui auront à nouveau l'avantage du terrain, en mars 2004.

Du côté belge, le bilan est assez mitigé. L'objectif somme toute modeste, mais réaliste d'une cinquième place n'a pas été atteint. Il s'en est fallu de peu, deux minutes et demie exactement, pour qu'il le soit. Tout comme il s'en fallut de 100 secondes exactement, le temps d'une égalisation contre l'Irlande, que les Diables Rouges ne doivent disputer la poule de classement des quatre derniers du tournoi, ce qui aurait été ressenti comme un échec tout net. Dans le hockey international, le Capitole est plus que jamais proche de la Roche Tarpéienne et tout se joue souvent sur un détail. A Madrid, il n'en sera pas autrement.

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous