L'équipe belge masculine participera du 3 au 11 mai à un tournoi en Malaisie ne réunissant que du beau monde : l'Inde, le Pakistan, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, la Corée et le pays organisateur.

"Le conseil général a décidé, après consultation et concertation des clubs du Top 6, d'aller à Kuala Lumpur en mai", clarifie Jean-Christophe Capelle, le tout nouveau Secrétaire général de la fédération et ancien directeur administratif. Cette décision aurait été difficile à prendre, certains clubs défendant leurs propres intérêts. 800 000 euros, tel est le budget dont dispose le Belgian Olympic Squad., pour la période octobre 2007 à août 2008. Cette structure est l'ensemble des ressources humaines mise en place pour mener à bien la délicate mission des JO de Pékin en août 2008.

Elle se compose, évidemment, des joueurs et du staff sportif, mais aussi de tout un encadrement pour gérer les "détails annexes'' d'une telle entreprise. Deux aspects : le sportif et le suivi de la préparation. "Adam Commens (le coach principal), s'occupe de tout ce qui touche au hockey : entraînement, match de préparation, physique, aspects médicaux, le tout sous la supervision de Bert Wentink, le Technical director. Je m'occupe avec les gens de la fédé, de tous les aspects budgétaires, logistiques, de relations avec les clubs et avec le COIB", explique Yves Henet, Executive officer Tophockey Men. Le budget couvert à 75 % par le COIB, est réparti entre : "Un tiers pour les stages, entraînements, matériels, terrains. Un tiers pour l'encadrement et support médical et le dernier tiers est consacré aux compensations financières accordées aux joueurs." En effet, lors de trois derniers mois de préparations, juin, juillet et août, tous les joueurs repris seront à disposition de l'entraîneur comme de vrais sportifs professionnels. Plus question, alors, d'avoir une vie active ou d'étudiant. "Nous avons défini deux statuts pour ces compensations, avec des niveaux de rémunérations différents, suivants que l'on est aux études ou dans le monde du travail", précise encore Yves Henet. Au niveau sportif, Adam Commens peut compter sur deux assistants coaches, Philippe Vanhemelen et Murray Richards, un coach physique, un mental coach, un staff médical de trois personnes, un manager et un vidéoanalyste. En plus, des consultants extérieurs étrangers, viennent régulièrement améliorer certains points précis comme les sleeps ou le travail des gardiens. Professionnalisme et ambition, sont donc les maîtres mots du BOS.