Il ne reste que quatre journées en division I (réparties sur trois week-ends) et si le suspense est définitivement absent en tête (sauf en ce qui concerne l'ordre d'attribution des places d'honneur), en revanche il se fait chaque semaine plus pressant en ce qui concerne la relégation.

En tête, les jeux sont faits : les quatre premiers sont clairement connus, reste à savoir dans quel ordre. A cet égard, comme cela fait quelques semaines que le Dragons lâche quelque peu la bride, le seul élément d'incertitude concerne la première place : Louvain carbure chaque dimanche au super et vient de profiter de la première défaite du Dragons à domicile pour se rapprocher à 2 points. Les Anversois ne doivent certes plus rencontrer que des formations qui luttent pour leur maintien, mais s'ils ne prennent pas ces rencontres au sérieux, la première place est destinée à leur filer sous le nez...

C'est donc plus que jamais vers le bas du classement que les regards se tournent. La situation ressemble à s'y méprendre à ce que l'on a connu la saison dernière... en tête du championnat. Alors que 12 points restent à distribuer, pas moins de la moitié des équipes de D I sont encore menacées de descente directe... sans compter les deux places de barragistes qui, honnêtement, ne font peur à personne mais dont tout le monde se passerait bien !

Après son 4e revers consécutif depuis la reprise, le Wellington est désormais directement inquiété. Certes, il reçoit le Daring la semaine prochaine, mais la résistance des Molenbeekois, qui aimeraient quitter l'élite sur une note positive, se durcit de semaine en semaine... Le Beerschot, qui n'a pris l'avance qu'à quatre minutes de la fin, est là pour en témoigner. Uccle, grâce à son succès sur le Well, retrouve lui aussi un petit coin de ciel bleu alors qu'au contraire l'Héraklès, pilonné à Louvain (6-1) et la Gantoise, largement défaite à Waterloo (5-0) sont désormais sous la menace de l'Antwerp, qui s'est réveillé à la Dodaine...

© Les Sports 2004