L'autoroute E19 Bruxelles-Anvers, Jérôme Dekeyser la connaît par coeur à force de l'arpenter chaque jour pour rejoindre Brasschaat, où le Dragons évolue et où il tient un magasin de sport, ou pour se rendre au Braxgata et au Beerschot, où se tiennent les entraînements de l'équipe nationale en pleine préparation pour les Jeux olympiques. Pas le temps de chômer donc mais le sacrifice en vaut la peine. L'entourage du joueur le comprend et le soutien. Une participation aux JO est en effet, pour tout sportif qui se respecte, un rêve dont on aurait tort de se priver.

Avant Pékin, un autre défi se dresse sur la route du Bruxellois : accéder à la finale du championnat de division d'Honneur qui aura lieu sur le terrain du Dragons. Il faudra, pour cela, se défaire de Louvain par deux buts d'écart minimum. Les Louvanistes l'ayant emporté dimanche dernier sur un score étriqué de 1-0. "Prendre un but à la dernière seconde alors que vous avez livré une bonne prestation est toujours décevant. Nous avons péché en zone de conclusion ce qui est paradoxal pour une équipe qui a trouvé aisément le chemin des filets cette saison. On s'est rendu compte qu'il ne fallait pas se contenter de dominer l'adversaire, une majeure partie de la rencontre, pour l'emporter. Nous nous entraînons dur pour ce match. Il sera important de marquer rapidement pour remettre les équipes sur le même pied d'égalité".

L'année passée, le Dragons n'était pas parvenu à se qualifier pour le Top 4. Qu'est-ce qui a changé depuis ? "Notre noyau est plus étoffé. L'année dernière, les blessures nous ont été préjudiciables. Cette saison, il y a toujours quelqu'un sur le banc prêt à pallier, sans que cela se remarque, l'absence d'un titulaire".

Si le Dragons passait l'écueil louvaniste, qui du Wadu ou du Léo aimerait-il affronter ? "Notre préférence va pour les Brabançons car nous serions assurés de participer à l'Euro Hockey Ligue. Pour les joueurs et les sponsors, accéder à cet évènement médiatisé serait fabuleux".

Jérôme Dekeyser est un redoutable tireur de pc. Il semblait indétrônable à la tête du classement des buteurs mais a dû abandonner cette place lors de l'ultime journée de championnat au profit de Juan Garreta. Il a malgré tout empoché le challenge Dita, qui récompense le joueur le plus régulier de la saison. Ce prix atténue-t-il la déception de ne pas avoir été sacré meilleur buteur ? "C'est une consolation en effet. Je crois que j'ai livré une bonne saison. C'était important en vue de l'échéance olympique. Je suis déçu de m'être fait coiffer sur le fil mais Juan le mérite, surtout qu'il n'a pas joué tous les matches". Si d'aventure le Dragons venait à se qualifier, Dekeyser pourrait très bien croiser le fer en finale avec le Watducks de Garreta. L'occasion rêvée de remettre les pendules à l'heure...