Willems: "L’Orée n’a pratiquement jamais été dangereuse sur phase de jeu"

Orée - Watducks 0-3

L’interruption forcée du championnat n’a pas coupé l’élan du Watducks, déjà perceptible avant elle : les Canards restaient sur trois victoires consécutives en octobre, leur dernière défaite remontant au 4 octobre au Beerschot. Depuis, les ouailles de Jean Willems ont inscrit la bagatelle de 18 buts en 4 matchs, alors qu’ils doivent encore affronter les deux derniers. Autant dire que c’est dans la poche pour le top 8.

C’est d’ailleurs l’avis de Jean Willems, qui n’a pas l’habitude de fanfaronner. “J’avais dit qu’à 20 points, on y était. Je pense qu’aujourd’hui nous méritons notre victoire. L’Orée n’a pratiquement jamais été dangereuse sur phase de jeu et nous avons mieux exploité les pc.”

Jean Willems aurait pu assister pour la première fois comme coach à un duel entre ses deux fils, mais malheureusement pour lui, Louis s’est fracturé la main et ne pouvait pas s’aligner. Pas plus d’ailleurs que Max Branicki, dont la déchirure musculaire n’est pas encore résorbée, ni Nathan Robbrecht, qui ne jouera plus cette saison, et cette fois aussi Luca Masso (positif au Covid ? Aucune nouvelle officielle). Cela faisait tout de même beaucoup pour accueillir un des ténors du championnat, même privé de Pangrazio.

La victoire des Canards, cela dit, ne souffre pas le moindre doute. Plus efficaces dans les pc (Jean Willems avait mis au point deux variantes par rapport aux flicks habituels de Charlet, qui se sont révélées toutes deux payantes) et saignants en contre-attaque, même si Ghislain n’a quasi jamais cadré ses envois, ils ont soumis les Oréens à un pressing constant dont ceux-ci ne se sont jamais dépêtrés. John-John Dohmen essayait tout de même de positiver : “En termes de possession de balle, nous avons de bons chiffres. On a très bien construit, mais ils ont parfaitement défendu et on s’est fait prendre en contre. Il a souvent manqué le dernier geste. Nous savons que c’est ce qui ne doit pas arriver si l’on veut rivaliser avec ce genre d’équipe.”

Les deux équipes peuvent de toute façon dormir sur leurs deux oreilles : la qualification pour le top 8 est un fait. Les Oréens récoltent aujourd’hui le bénéfice de leur excellent début de saison, mais le train du Watducks est lancé à vive allure. Cela promet avant de recevoir le Dragons samedi prochain…

Pour Loïc Sidler, c’était un retour gagnant avenue des Grands Prix après avoir défendu les couleurs de l’Orée. “Je pense qu’on a livré une excellente prestation collective. Bien sûr, on n’a eu que deux petites semaines pour la préparation et on savait que ce ne serait pas parfait, mais on s’est tous donné les uns pour les autres, on a eu plus d’occasions qu’eux et au total on gagne 0-3, un score assez mérité. On savait qu’ils étaient dangereux sur pc, donc on a fait très attention. On savait leurs forces et leurs joueurs clés, on a organisé notre pressing en fonction de cela. Maintenant, on veut terminer le plus haut possible, car on sait que les points seront divisés par deux, donc autant en avoir un maximum.”

van Aubel: "Le masque sur la banc? Moins pire que prévu"

Léopold - Dragons 2-2

Pour des raisons différentes, Anversois et Bruxellois avaient l’impression d’avoir perdu deux points lors d’un duel qui a été intense, électrique par moments et un peu brouillon.

Le Léopold s’est mis tout seul en difficulté. Une première erreur de placement a permis à Martinez de cadrer un tir croisé qui n’était pas impossible à arrêter. Après quelques pertes de balle dramatiques, Lewis Eaton lançait bien malgré lui Florent van Aubel en une-deux pour planter le deuxième but.

Si le Dragons n’a pas démérité en se créant des opportunités, il a surtout dominé les dernières minutes. Quant au Léo, il a éprouvé des difficultés à activer ses connexions. L’absence de Plennevaux, victime d’un claquage aux ischios lors de l’entraînement des Red Lions de jeudi, a un peu trop isolé Tom Boon. Pourtant, les Ucclois ont pris à leur compte des bouts de match, notamment sur la déviation de Baumgarten et sur l’un des 5 pc de Boon.

“On voyait que c’était un match de reprise, expliquait Nicolas Poncelet, fort présent. Les deux équipes avaient une très grande envie. Je regrette que nous leur offrions deux buts. Les occasions sont parties des deux côtés. Le partage est correct. Nous vivons un championnat particulier, avec des coupures. Il faut s’adapter.”

De l’autre côté du terrain, Florent van Aubel gardait le sourire sous la fine pluie qui n’a cessé de tout le match. “Nous réagissons bien après le 2-1, explique le Red Lion qui a signé le 2-2. Nous aurions pu prendre les 3 points grâce à notre fin de match. Nous sommes déçus. Notre défense a été solide.”

Les Ucclois ont été privés de leur public en raison des mesures sanitaires. “L’absence des supporters a joué en notre faveur, poursuit Florent van Aubel. L’ambiance était spéciale. Nous avions l’impression de suivre un entraînement dans le noir et la grisaille. Quand nous jouerons au Dragons, nous serons désavantagés par l’absence de nos supporters.” Quant au port du masque sur le banc, Florent van Aubel reste positif. “C’était moins pire que prévu. Nous devons d’abord boire durant une trentaine de secondes. On reprend notre souffle. Franchement, ça va.”

Domken: "Je suis fort déçu par notre jeu collectif défaillant"

Old Club - Namur 2-3

Les deux équipes ont démarré prudemment, mais petit à petit les joueurs locaux ont pris les opérations en main. Dès le début, le revenant D’Hayer écartait 2 essais avec autorité. Après l’ouverture du score, Namur a tenté de rééquilibrer les débats et une superbe action initiée par Jacob et terminée par Geruzet mettait Martin en action.

Ce qui devait arriver arriva, sur une nouvelle action de Jacob, très en verve, Willemart isolé terminait une belle action à la 11e (1-1).

L’Old poussa dès l’entame du 2e quart avec un piquet de Jehaes à la 20e. La réplique ne se fit pas attendre, avec une toute grosse occasion pour les visiteurs qui resserrèrent les lignes pour empêcher les locaux de développer leur jeu. Le match devint insipide jusqu’à la mi-temps.

Namur reprenait en force, mais Langen profita d’un pc bêtement concédé pour faire 2-1. À ce moment, ce score était flatté. Sur un bel effort de Pokorny, Destrée terminait l’action pour égaliser.

L’Old tentait bien de reprendre le fil du match, mais sans succès. À la 52e Namur prenait l’avance sur un pc de Jacob à la suite d’une belle action de Pokorny qui transperça les lignes locales.

Pire, Cirillo eut l’occasion de tuer le match mais Martin resta intraitable. D’ailleurs il maintint le suspense en remportant quelques face-à-face.

Les Liégeois se perdaient ensuite en rouspétances diverses sur le corps arbitral qui a pourtant géré sereinement la rencontre.

La frustration avait envahi les locaux devant l’inefficacité de leurs efforts désordonnés.

Victor Pokorny réagissait à ce premier succès depuis plus d’une année : “Nous avons mal entamé le match, cela nous arrive souvent. Petit à petit, nous avons pris les choses en main et notre succès me semble mérité. Malheureusement, nous ne pourrons le fêter. Les rentrées de Jacob, Willemart, D’Hayer et Navez ont été prépondérantes.”

Le T2 de l’Old Club, Yannick Domken, confirmait cette lecture : “Nous étions crispés et dès le début nous n’avons pas eu la mainmise sur le jeu. Je suis fort déçu par notre jeu collectif défaillant aujourd’hui. Cela mérite une véritable remise en question sur notre travail sans la balle, il faudra retravailler notre collectif, ce n’est que comme cela qu’on avancera.”

Les deux équipes ont démarré prudemment, mais petit à petit les joueurs locaux ont pris les opérations en main. Dès le début, le revenant D’Hayer écartait 2 essais avec autorité. Après l’ouverture du score, Namur a tenté de rééquilibrer les débats et une superbe action initiée par Jacob et terminée par Geruzet mettait Martin en action.

Ce qui devait arriver arriva, sur une nouvelle action de Jacob, très en verve, Willemart isolé terminait une belle action à la 11e (1-1).

L’Old poussa dès l’entame du 2e quart avec un piquet de Jehaes à la 20e. La réplique ne se fit pas attendre, avec une toute grosse occasion pour les visiteurs qui resserrèrent les lignes pour empêcher les locaux de développer leur jeu. Le match devint insipide jusqu’à la mi-temps.

Namur reprenait en force, mais Langen profita d’un pc bêtement concédé pour faire 2-1. À ce moment, ce score était flatté. Sur un bel effort de Pokorny, Destrée terminait l’action pour égaliser.

L’Old tentait bien de reprendre le fil du match, mais sans succès. À la 52e Namur prenait l’avance sur un pc de Jacob à la suite d’une belle action de Pokorny qui transperça les lignes locales.

Pire, Cirillo eut l’occasion de tuer le match mais Martin resta intraitable. D’ailleurs il maintint le suspense en remportant quelques face-à-face.

Les Liégeois se perdaient ensuite en rouspétances diverses sur le corps arbitral qui a pourtant géré sereinement la rencontre.

La frustration avait envahi les locaux devant l’inefficacité de leurs efforts désordonnés.

Victor Pokorny réagissait à ce premier succès depuis plus d’une année : “Nous avons mal entamé le match, cela nous arrive souvent. Petit à petit, nous avons pris les choses en main et notre succès me semble mérité. Malheureusement, nous ne pourrons le fêter. Les rentrées de Jacob, Willemart, D’Hayer et Navez ont été prépondérantes.”

Le T2 de l’Old Club, Yannick Domken, confirmait cette lecture : “Nous étions crispés et dès le début nous n’avons pas eu la mainmise sur le jeu. Je suis fort déçu par notre jeu collectif défaillant aujourd’hui. Cela mérite une véritable remise en question sur notre travail sans la balle, il faudra retravailler notre collectif, ce n’est que comme cela qu’on avancera.”

Mortelmans: "Très déçus"

Beerschot - Daring 3-3

Le Beerchot pensait tenir les 3 points après le but de Perez à la 54e minute. Sior a privé le Bee de deux points. “Naturellement, on est très déçu, expliquait Mortelmans. Le Daring est une équipe très structurée.”

A. de Chaffoy: "Nous jouons bien jusque dans le cercle adverse"

Braxgata -Racing 2-0

Le Braxgata a remporté le match à 6 points contre le Racing en étant efficace dans le second quart-temps durant lequel ils marqueront à deux reprises. Deux buts et une victoire qui portent le sceau de Loick Luypaert, à l’assist sur le premier but en envoyant une balle puissante dans le cercle dévié par Onana et buteur sur le second sur pc. La défense locale a été souveraine, ne laissant que peu d’occasions au Racing. Une satisfaction pour Philippe Goldberg. “Nous avons joué une bonne rencontre. Défensivement, ce fut très bon. Nous ne tuons pas le match en seconde mi-temps mais la clean-sheet fait du bien.” Les matchs du Racing se suivent et se ressemblent, avec un fond de jeu assez bon mais une difficulté chronique dans les 25 adverses pour amener du danger et se créer des occasions franches. David Van Rysselberghe n’a pas eu beaucoup de travail. Achille de Chaffoy en est conscient. “Nous jouons bien jusque dans le cercle adverse. Nous avons des nouveaux joueurs, les connexions entre nos attaquants doivent se mettre en place.”

Kina: "Nous avons été bons par moments"

Gantoise - Antwerp 6-2

Les hommes de Pascal Kina n’ont jamais tremblé malgré quelques instants de déconcentration qui leur ont coûté deux buts. “Il y a eu des moments où c’était moins bon. Ce sont des choses qui arrivent quand on n’est pas prêt, livrait Pascal Kina après la partie. Nous n’avons fait qu’un match amical avant ça, et nous avons été ridicules. Nous devons améliorer certaines choses semaine après semaine. Finalement, nous nous imposons en ayant bien géré un adversaire qui n’a pas perdu souvent sur de grands écarts et qui évoluait homme contre homme.” Vu la défaite de l’Orée, les camarades d’Alexandre de Paeuw, auteur du premier triplé de sa carrière, sont désormais leaders du classement. “Elle est anecdotique, tempère Pascal Kina. Nous sommes ambitieux et voulons aller le plus loin possible. Nous ne nous cachons pas. Mais pour arriver à cet objectif, il ne faut pas regarder plus loin que le prochain match.”

"Ce sera pire la semaine prochaine"

Louvain - Herakles 2-2

C’est une équipe inédite qui se présentait face à Louvain ce dimanche. Pas moins de cinq blessés dans le camp de l’Herakles. “Et ça sera pire la semaine prochaine !” annonce-t-on. En effet, la politique de miser sur son école jeune peut être parfois handicapante, quatre joueurs débutent leurs examens la semaine prochaine. Reckinger a été rappelé en renfort ! Parier sur ses jeunes s’est avéré gagnant ce week-end, l’Herakles et son audace a été le grain de sable dans les rouages bien huilés de Louvain. Même si les hôtes ont entamé la marque via Vila, c’est à force de tentatives que Van Diest et ses co-équipiers reviennent avec un point à la maison.