La Belgique entamera dimanche un nouveau cycle, en participant à la division I du championnat d'Europe, qui se déroule à Amsterdam du 22 au 30 août. Après ses exploits de Manchester il y a deux ans, qui lui avaient valu une inédite troisième place - et une qualification pour les Jeux de Pékin - l'enjeu sera différent cette fois. Une place dans le "Top 4" sera synonyme de qualification pour la Coupe du monde, en Inde, en février-mars 2010. Pour ce faire, les Belges doivent terminer à l'une des deux premières places d'un groupe qui comprend aussi l'Allemagne, l'Angleterre et l'Autriche. Nous présenterons cette compétition en détail dans nos éditions de samedi.

Jeffrey Thys est l'un des nouveaux visages de la sélection belge. Le sociétaire du Dragons, âgé de 21 ans, a forcé sa sélection chez les grands grâce à un excellent parcours à la Coupe du monde des -21 ans, en Malaisie, en juin dernier, où il était capitaine de l'équipe. Il est en pleine phase ascendante. "Cela fait six saisons que je joue en équipe fanion au Dragons. La saison dernière, j'ai trouvé douze fois le chemin des filets, malgré que je ne sois pas mêlé aux phases de pc. D'ordinaire, dans mon club, on m'utilise comme attaquant, mais en équipe nationale je joue aussi au milieu. Chez les -21 ans, j'ai même parfois joué au libero en fonction de la tactique. Il semble que les coaches apprécient ma polyvalence", sourit-il.

Jeffrey Thys ne vient pas d'une famille de hockeyeurs, ce qui n'empêche pas que ses sœurs ont également été internationales. Il pratique son sport à Brasschaat depuis qu'il a 5 ou 6 ans. "Je sais que le rythme sera nettement plus rapide à Amsterdam, mais j'espère néanmoins apporter ma petite pierre à l'édifice, espère-t-il. Notre ambition est claire : il faut atteindre le "Top 4" et se qualifier pour la Coupe du monde sans passer par les repêchages. La campagne de préparation a été contrariée par des blessures et nous avons été irréguliers, alternant les bons et les moins bons matches. Mais depuis le mois d'août nous montons en puissance et nous jouons mieux. Il faudra en tout cas jouer à notre meilleur niveau si nous voulons matérialiser nos ambitions."

Tout semble indiquer que le résultat final de la Belgique dépendra directement de son score contre l'Angleterre, dans le troisième match de la poule (mercredi, à 13h30). Mais Jeffrey Thys nuance : "Les Anglais ont une forte équipe et nous serions mal avisés de tout miser sur ce duel. Dès le premier match de la poule, contre l'Allemagne, nous devrons essayer de grappiller le meilleur résultat possible. Tous les matches seront capitaux car à mon avis, tout est possible dans cette poule."

Et puis, qui aurait parié que les Lions allaient battre les Allemands il y a deux ans, dans la petite finale de Manchester ? Voilà bien la preuve que le hockey ne se laisse pas mettre sur un programme d'ordinateur, et c'est très heureux ainsi !

Ayant toujours joué pour le Dragons, Jeffrey ne songe absolument pas à quitter son port d'attache. "Je suis un clubman, je voudrais devenir un joueur important pour le Dragons, être champion de Belgique et jouer sur la scène européenne. Le club a un passé récent avec lequel il doit renouer. C'est ma priorité avant de tenter éventuellement ma chance un jour à l'étranger."

Pour l'instant, c'est évidemment Amsterdam qui monopolise son attention. Il en profite pour lancer un appel aux supporters belges : "Amsterdam n'est pas loin, et pour les joueurs c'est toujours plus motivant de jouer avec le soutien vocal de nos supporters. Nous ferons tout, en tout cas, pour jouer un tournoi de haut niveau. Alors, venez nous voir !"

© La Libre Belgique 2009