Les GSM ne manqueront ainsi pas de sonner, dimanche, le long du terrain de l'Antwerp et de celui d'Uccle Sport pour s'inquiéter du cours des événements. C'est la dernière journée de la saison régulière et trois équipes - le Léopold, l'Antwerp et Uccle Sport - peuvent encore ambitionner de décrocher les deux dernières places qualificatives pour les demi-finales du championnat. Et, heureux hasard, toutes trois ont leur sort au bout de leur stick!

Avec 39 points et surtout 12 victoires, le Léopold, l'actuel troisième, possède les meilleurs papiers pour atteindre le play-off. Deux résultats sur trois, à savoir une victoire ou un partage, dimanche, lui assureront de pouvoir continuer à rêver d'un troisième titre consécutif. Le problème, c'est qu'il se déplacera justement à l'Antwerp, son plus proche poursuivant, qui compte, lui aussi, 39 points, mais seulement 11 victoires, et devra donc gagner pour ne pas dépendre de la performance d'Uccle Sport. C'est dire si l'enjeu sera de taille et l'excitation à l'extrême!

L'enjeu sera, également, énorme chaussée de Ruisbroek, à Bruxelles. Les Ucclois, qui ont jusqu'à présent amassé 37 points pour 10 victoires, ne sont pour l'instant que cinquièmes, mais savent qu'en cas de victoire par six (!) goals d'écart contre une équipe du Beerschot démobilisée, ils hériteront d'office d'une place dans le dernier carré.

La mission, toutefois, s'annonce délicate, dans la mesure où les «Merles» n'ont inscrit qu'une seule fois six goals dans un match, contre le Wellington, tout en encaissant... trois, mais en cas de défaite du Léopold ou de l'Antwerp, une simple victoire, quel que soit le score, suffira. Bref, bonjour le suspense!

Tous ces paramètres pris en compte, il ne serait dès lors pas sot de voir le Léopold et l'Antwerp se regarder en chiens de faïence durant une grande partie de la rencontre, l'oreille tendue du côté d'Uccle Sport pour connaître l'ampleur du score. Les Ucclois, d'ailleurs, ne se font pas beaucoup d'illusions à partir du moment où un partage entre les deux rivaux à Sint Job aurait de fortes chances de les qualifier tous les deux. Un risque toutefois: si le marquoir s'affole à Uccle, les Anversois devront alors passer à la vitesse supérieure face à une équipe qui sera bien en place. Adam Commens n'entend pas prendre ce risque et souhaite se mettre à l'abri de toute surprise après celle encourue la semaine dernière à l'Ombrage.

«Nous avons notre sort entre les mains, disait Robin Geens en début de semaine, puisque si nous gagnons avec six buts d'écart, nous sommes d'office qualifiés, quoi qu'il arrive à Sint-Job. Bien entendu, il ne suffira pas de paraître et nous devrons nous appliquer contre une équipe qui jouera libérée de toute pression, ce qui est parfois bien plus difficile.»

Les quatre autres rencontres, Waterloo Ducks - White Star, Dragons - Louvain, Orée - Wellington et Pingouin - Ombrage, se disputeront, elles, pour les statistiques...

© Les Sports 2006