Uccle revient du froid !

Hockey

Jean-François Jourdain

Publié le

ST-JOB-IN-'T-GOOR Uccle Sport a écrit une page d'histoire dimanche en banlieue anversoise. L'Antwerp, par contre (privé de Fayat, malade) a raté son rendez-vous historique avec le play-off et tout est désormais remis en question pour lui, malgré... sa première place sans partage à une journée de la fin. Du jamais vu !

L'Antwerp a clairement joué avec son bonheur lors de sa dernière apparition à St-Job pendant la saison régulière. Après une première mi-temps partagée où Stéphane Moraux avait déjà dû sortir le grand jeu sur un pc de Kholopov (17e) mais où il y avait eu des occasions de but dans chaque camp (Dewever, arrêté suspectement, et Berger pour Uccle, Stuart et Relik pour l'équipe locale), les Anversois se retrouvèrent aux commandes lorsqu'un slalom de Klimovitch dans la défense uccloise fut arrêté fautivement, selon l'arbitre Thomas Dumon. Vitali Kholopov se fit un plaisir d'ouvrir la marque (1-0).

Uccle, qui n'avait pas montré grand-chose jusque-là, tenta d'accélérer le rythme des échanges, mais n'y arriva que sporadiquement et connut beaucoup de déchet dans son jeu.^ Les pc se multiplièrent, mais de manière improductive alors que Berger, en bonne position sur un service de X-C. Letier, se heurtait à De Clerck.

L'Antwerp n'était pas en reste. Sur un coup franc de Zielke, Bertrand fut à deux doigts de doubler les chiffres, mais Moraux intervint opportunément. Et vint la 53e minute. Klimovitch s'échappa sur la gauche et Moraux tenta une sortie kamikaze... fautive. M. Dumon indiqua pc, mais son collègue Stappaerts avait bien vu que la phase se déroulait dans le cercle (aucun doute là-dessus) et ce fut le second stroke de l'après-midi. Importante nuance : Kholopov expédia ce qui aurait pu être l'arrêt de mort d'Uccle... 50 centimètres à côté du but.

La chance de l'Antwerp était passée. A la 61e, sur le 8e pc ucclois, le tir rageur de Fabian Berger disparut dans le coin du but (1-1). Tout était à refaire. Les esprits s'échauffèrent et Mick Beunen eut bien de la chance que les arbitres ne puissent pas voir son crachat à la figure de Jérémy Zembsch, un geste à peine digne d'autres sports nettement moins civilisés.

Le suspense des dix dernières minutes fut à couper au couteau. Xavier Bertrand rata encore une balle de match à la 66e après une nouvelle sortie hasardeuse de Moraux devant Relik. Et alors qu'il restait moins de cent secondes à jouer, une passe en profondeur lumineuse de Geens permit à Berger, encore lui, de battre De Clerck en deux temps (1-2). Uccle sauvait 3 points miraculeux et... peut-être sa saison.

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous