HGC-Oranje Zwart et Club de Campo-Reading, telles sont les contours du dernier carré de l’EHL cette saison. Le 11 juin, aucun club belge ne montera donc sur le terrain, mais trois Belges joueront un rôle d’ambassadeur. Simon Gougnard, qui partage avec Rob Hammond et David Alegre les flancs de l’entrejeu d’OZ et Thomas Briels, ont participé à l’élimination de Bloemendaal en quarts de finale. Face à eux, un autre Belge se dressera : Floris Vanderlinden qui fait les beaux jours d’HGC au poste de back droit. Par conséquent, une présence tricolore est d’ores et déjà assurée pour la grande finale.

Simon Gougnard affiche d’emblée ses ambitions personnelles. "Cette saison, je rêve du doublé EHL et titre en hoofdklasse, confie-t-il sans ambages. Je veux aussi voir la Belgique qualifiée en août pour les JO de Londres."

Actuellement, Oranje Zwart pointe en troisième position et a capitalisé de précieux points psychologiques en évinçant le colosse de Bloemendaal. Dans ce duel 100 % "oranje", l’outsider a évolué sans le moindre complexe. "Affronter Bloemendaal chez eux ne nous a pas simplifié la tâche. Durant les trois premiers quarts temps, nous les avons dominés physiquement, appliquant parfaitement nos schémas tactiques. En fin de partie, ils ont pris le dessus, mais notre défense a tenu bon. Lors des shoot out, j’ai inscrit le mien tout comme David Alegre. Nous avions beaucoup planché sur cette phase. Au final, nous passons les quarts et les demies grâce aux shoot out."

Le Dragons n’a pas connu cette chance. Simon Gougnard a assisté impuissant à l’élimination douloureuse des Anversois. "La décision de l’arbitre est douteuse. Sortir des quarts de finale ainsi est regrettable."

Cette sortie par la grande porte rappelle le chemin parcouru par la Belgique qui est partie à la conquête du Vieux Continent depuis la demi-finale de Louvain en EHL. "Indépendamment de la déception du Dragons, le hockey belge se forge une belle réputation. Il y a 5 ans, on ne souffrait pas la comparaison avec les grands clubs du continent. En 2011, les meilleures équipes belges peuvent battre n’importe qui. Elles ne sont certainement plus sous-estimées. J’ai souvent entendu les autres joueurs louer leur volonté et leur engagement physique."

L’an prochain, l’ancien joueur du Watducks honorera la seconde (et dernière) année de son contrat avec le club hollandais. En balance avec Hammond et Alegre, il se satisfait de son temps de jeu même s’il ne jouit pas d’un statut de titulaire. "Depuis mon arrivée ici, mon jeu a fort évolué tactiquement et physiquement. Quand on évolue aux côtés de Hammond, Delmee ou Alegre, on ne peut qu’en ressortir grandi. Lors des entraînements, j’apprends en observant leurs réactions et en écoutant leurs conseils."

Inscrit à l’université de Tilburg, il devra composer avec un agenda de ministre durant les prochaines semaines. S’il a réussi tous ses examens à Noël, il est amené à vivre en parallèle sa session de juin avec les play offs et les demi-finales en EHL. Après avoir sorti leurs voisins de Bloemendael, Oranje Zwart retrouve donc en demi-finale un autre club Néerlandais, HGC qu’ils ont affronté le 1er mai. "Nous avons les qualités pour les battre le 11 juin, mais nous devrons le prouver surtout sur le terrain."

Depuis Tilburg, il garde un œil attentif sur le championnat belge. "Le Watducks présente toujours une des meilleures équipes de DH. Je crois en leur chance." Il n’envisage pas de renforcer les rangs verts. Pas encore. "Je termine mon bachelor ici. Ensuite ? On verra "