L'équipe messieurs a démarré en fanfare une année très délicate, marquée par le Champion's Challenge et les Championnats d'Europe à Manchester. Partis il y a déjà une dizaine de jours en stage en Afrique du Sud, les Diables Rouges suivent un programme très chargé pour les préparer aux rendez-vous décisifs de cette année qui conditionneront l'avenir de notre hockey national. Néanmoins, il n'est nullement question de pression et de surcharge de travail en Afrique du Sud. "Il est clair que nous avons d'importantes échéances dans les mois à venir, soulignait d'emblée Patrick Celis, le directeur sportif de l'équipe. Nous avons des plannings denses et exigeants qui laissent peu de place à la détente. Sur le plan sportif, tout se prépare bien. Il y a bien ça et là l'une ou l'autre blessure mais rien d'inquiétant. Je suis épaté par le respect et l'humanité de ce groupe. Malgré l'horaire contraignant, tout se déroule dans une ambiance saine. Personne ne se plaint. Le stage s'axait sur deux pôles : la gestion physique et le "team building". Un franc succès."

Opposés à huit reprises à l'équipe nationale d'Afrique du Sud, les Diables Rouges sont montés en puissance au fil des matches. Après cinq duels, ils enregistrent un bilan satisfaisant de deux victoires, un nul et deux défaites. Ils ont remporté leurs deux derniers affrontements.

"J'ai pu constater une évolution sur le plan technique, poursuivait Patrick Celis. Certains joueurs ont confirmé tout le bien qu'on pensait d'eux. Certains automatismes se créent dans ce groupe très jeune qui a fort changé en deux ans. Ces jeunes préparent Pékin 2008 avec sérieux. Je ne regrette pas le choix de l'Afrique du Sud car les meilleurs - Irlande, Espagne et Allemagne - se sont arrêtés dans ce centre simple mais splendide. En Belgique, nous avons du retard quand je vois ce qu'il y a ici."

Mais, Patrick Celis a également profité du voyage pour découvrir la région. "Samedi dernier, tôt dans la matinée, nous sommes partis dans un parc naturel où nous avons vu des lions, des buffles, des éléphants et des rhinocéros. Sans oublier un grand moment de détente, la partie de paint-ball qui fut mémorable pour certains. Plus sérieusement, nous construisons une équipe performante qui aura ses chances lors des rendez-vous belges en juin et anglais en août."