WELLINGTON

8-5

BEERSCHOT

Match à gros enjeu sur le sablé-mouillé du Wellington. La partie allait être très tendue. Le Well mit directement la pression. Dès la première minute, Juan Garetta ouvrit le score sur pc. Jeu dur, rouspétances nombreuses, décisions arbitrales contestées des deux côtés, l'ambiance était lancée. Le rythme du match était très soutenu et on passait d'un côté à l'autre du terrain par des passes puissantes et très rapides. A la 9e minute, le Well hérita d'un pc qui fut arrêté par De Saedeleer. La réaction du Beerschot durera plus de 20 minutes, avec pas moins de cinq pc, tous improductifs, ainsi que des tirs de Kholopov, Klimovitch et de Collin à côté de la cage de Zerghe. C'est finalement à la 31e minute que Philippe Goldberg rétablit l'égalité. Pas pour longtemps, puisque Vila, sur un assist de Hankar, remit les Ucclois au commandement à 2 minutes de la mi-temps.

A la reprise, le Well resserra son milieu de terrain afin d'éviter que les longues balles des défenseurs anversois ne traversent tout le terrain et ne prennent ses défenseurs à revers. Déjà sans Florin, le Bee dut entamer la seconde mi-temps sans Schaar (claqué), Kholopov (élongation) et le libéro Van der Haeghe (blessé). Du coup, les contre-attaques du Bee atterrirent souvent dans le vide. A la 47e minute, la valse des buts commença. Un petit coup de génie de Dimitri Bogaert mit Vila face à De Saedeleer: l'Argentin s'y reprit à deux fois pour faire 3-1. 49e minute, obus de J. Goldberg de la tête de cercle. 50e minute, Juan Garetta répond par la copie conforme du but précédent. 53e: variante subtile de J. Garetta sur PC. 56e: l'exploit du match, John Goldberg efface 6 joueurs pour crucifier Zerghe. 60e: tir en deux fois du même Goldberg, 5-4. Le Beerschot semble revenir dans le match, mais J. Garetta y va d'un petit exploit technique à la 62e, et sur PC à la 67e pour amener le score à 7-4. Un bel assist de J. Goldberg permet à Kholopov de pousser la balle de près dans le but vide de Zerghe, mais le dernier mot restera au Well qui clôturera la série par Matthieu Rahm sur une passe judicieuse de J. Garetta.

© La Libre Belgique 2001