Pendant que les favoris du championnat fourbissent leurs armes à une semaine de la reprise de la seconde partie de saison, le Racing a effectué un crochet par le Portugal à l’occasion de la Coupe d’Europe en salle en Division C.

Une semaine après leur quatrième titre indoor d’affilée conquis après un duel intense contre le Beerschot à Namur, les Ucclois ont à nouveau tenté de placer la Belgique sur la carte européenne du hockey en salle. Avec réussite.

Lors de l’EuroHockey Indoor Club Challenge I qui se disputait à Lousada au Portugal de vendredi à dimanche, les Rats ont survolé la phase de poule étrillant 10-2 les Croates de Zelina, 0-7 les Slovènes de Predanovci et 7-3 les Ecossais de Whitchurch. Par la suite, ils ont concédé le nul contre Lousada (4-4) avant de clôturer le tournoi par un match parfait contre les Slovaques de Senkvice (8-1). Ils deviennent donc champion d’Europe en série C.

"Notre objectif était de revenir en série B, confiait Marcelo Orlando ravi de son week-end au Portugal. Nous clôturons face aux Slovaques par un 8-1 et surtout une grande maîtrise de notre jeu."

Pour l’occasion, l’entraîneur récupérait ses internationaux partis en stage en Nouvelle-Zélande. Bien que fatigués par le décalage horaire, ceux-ci ont rejoint un groupe amené à accomplir de grands projets sur un rythme démentiel. En raison de la neige de décembre et des hasards du calendrier, le Racing devra se surpasser pour rêver d’un sacre en finale du play-off. Que ce soit les doubles journées ou les noms de ses quatre premiers adversaires, rien n’effraie le coach argentin.

"Nous avons les armes physiques et mentales pour aborder sereinement deux rencontres sur un week-end. Pour un coach, une telle programmation s’avère être riche en enseignements. Mon groupe est prêt."

Il devra être tout de suite performant face au Watducks, au Dragons, l’Héraklès et Louvain. "Effectivement, nous serons fixés dans vingt jours sur notre niveau de jeu actuel et les ambitions auxquelles nous pouvons prétendre."

Rien ne peut ébranler la confiance de ce fin tacticien qui a retenu les leçons de son échec en finale du play-off de l’an dernier lorsque le Dragons avait coiffé sur le fil les grandissimes favoris au titre. "Nous avions joué de manière trop individualiste sans jamais gérer le timing de la rencontre. Nous nous sommes précipités, perdant notre calme et notre concentration. Cette année, nous reviendrons plus forts car cette expérience nous a servis."

Plus forte aussi sera la concurrence avec une équipe du Dragons phénoménale, un Watducks toujours présent au rendez-vous des grands et une équipe de Louvain retrouvée qui s’est renforcée sans oublier une éventuelle surprise de dernière minute. "Je pointe surtout le Dragons qui possède un groupe très homogène et compact. Ils jouent très bien et sont difficiles à manœuvrer."

Pour atteindre cet objectif, l’Argentin comptera aussi sur un groupe au grand complet qu’a rejoint Cédric Charlier de retour après sa blessure.

Reste un dilemme cornélien dans l’esprit de Marcelo Orlando. Lorsqu’une équipe est amenée à jouer sur tous les fronts, quelle est la meilleure manière de passer l’hiver pour maintenir une forme étincelante ? Quatorze semaines séparent la dernière journée de la première partie de saison à la reprise. Entre stage avec l’équipe nationale pour certains, saison en salle pour d’autres, exercices de fitness et de musculation pour les derniers, aucun programme ne semble parfait. Marcelo Orlando ouvre la voie à une nouvelle piste. "Avec le staff, nous songeons à un stage en Espagne afin de pouvoir jouer en extérieur lors des mois d’hiver. En Belgique, la pratique du hockey sur gazon est impossible à cette période. Dans un même temps, la salle constitue un passage précieux. En tout cas, il faudra mieux gérer ces mois à l’avenir car ils sont capitaux pour la suite de la saison."

Une saison qui reprend enfin ses droits le week-end prochain.