Le week-end qui vient de s'achever a été l'occasion pour les Diables Rouges d'une ultime mise au point. Privés de Jérôme Toussaint qui se rétablit d'une petite déchirure à la cuisse encourue la semaine dernière contre l'Espagne - mais qui devrait être du voyage madrilène - ils ont affronté trois fois la Grande-Bretagne sur ses terres, dans la banlieue londonienne de Bisham. Bilan : un match nul vendredi soir, puis deux défaites par deux buts d'écart (6-4 samedi et 3-1 dimanche). Des résultats qui n'ont rien d'anormal contre une des meilleures nations européennes, habituée des places d'honneur de longue date. Rappelons que la Grande-Bretagne a été versée dans l'autre poule que les Belges au tournoi préolympique de Madrid qui commence le 2 mars prochain.

Trop d'occasions ratées

«Le bilan est plutôt encourageant» estime Thierry Renaer, l'un des anciens de l'équipe (qui, comme Letier et Coudron, n'a pas pu participer au match de vendredi). «La seule chose ennuyeuse est que nous avons toujours dû courir derrière le score, essentiellement parce que nous avons commencé les matches de manière pas trop concentrée. Mais une fois menée à la marque, l'équipe a montré plusieurs fois de quel bois elle se chauffait. Nous sommes ainsi revenus de 0-2 à 2-2, puis à 4-3 en leur faveur nous avons eu de belles occasions d'égaliser. Mais le gardien anglais a joué un match fantastique.» Il est vrai que, comme on le dit à Bruxelles, le gardien joue avec...

Dimanche, les Diables eurent moins voix au chapitre. Menés 1-0 au repos, ils encaissèrent deux nouveaux buts cinq et dix minutes après le repos. De quoi plier la rencontre, même si la suite vit les Belges attaquer plus souvent qu'à leur tour. «Dans le jeu, nous avons souvent dominé nos adversaires et montré que nous pouvions rivaliser avec les meilleurs à condition d'être plus efficaces en zone de conclusion. L'équipe s'est nettement bonifiée depuis Barcelone : nous arrivons désormais à mettre nos adversaires sous pression et à nous créer des occasions. Reste à les mettre au fond des filets» résume Thierry Renaer. C'est la seule chose qui nous manque actuellement : de bons résultats

Ce jeudi, le coach Giles Bonnet dévoilera les noms des 18 heureux qui feront le voyage madrilène. Nous y reviendrons cette semaine.

GRANDE-BRETAGNE - BELGIQUE 3-3

(vendredi). Buts : Loïc et Charles (2) Vandeweghe.

GRANDE-BRETAGNE - BELGIQUE 6-4

(samedi). Buts : 2e pc (1-0); 19 e (2-0); 22 e Brooke (2-1); 38 e Brulé sur p.c. (2-2); 40 e pc (3-2); 63 e (4-2); 64 e Ch. Vandeweghe (4-3); 65 e stroke (5-3); 66 e (6-3); 67 e Brulé sur pc (6-4).

GRANDE-BRETAGNE - BELGIQUE 3-1

(dimanche). Buts: 12e (1-0); 401 e (2-0); 45 e (3-0); 50 e Reckinger sur stroke (3-1).

© Les Sports 2004