Hockey

"Un peu de crédit pour les Diables !"

jean-françois jourdain

Publié le - Mis à jour le

ENTRETIEN

La Coupe d'Europe a vécu, place au championnat. Mais au passage, revenons un instant sur l'équipe nationale, qui pendant le week-end pascal a disputé cinq rencontres amicales en Hollande. Avec quatre défaites (7-3 contre la Hollande, puis 4-3, 3-1 et 3-2 contre l'Argentine), entrecoupées d'un match nul 3-3 contre l'Irlande. Pas terrifiant comme bilan chiffré !

"En deux mois, nous avons tous fait des progrès dans notre secteur de jeu", nous explique le capitaine de l'équipe nationale, Thomas Van den Balck. "Les défaites se jouent à présent sur quelques petits détails que nous devons améliorer d'ici Manchester. Nous avons quatre mois pour peaufiner notre préparation. Quatre mois au cours desquels nous allons disputer 20 matches, dont un grand tournoi. Nous avons un bon groupe, qui est clairement sur la bonne voie, mais qui manque un peu d'expérience. Dans ce contexte, le retour de Dennis Dijkshoorn, qu'il a lui-même sollicité, est une bonne affaire. Il nous apporte sa maturité et aussi sa mentalité hollandaise. C'est un battant."

Thomas Van den Balck est conscient qu'à force de jouer des matches et tournois à l'étranger et d'être parcimonieuse dans sa communication (surtout en cas de défaite, disent les mauvaises langues), l'équipe nationale a perdu beaucoup de sa visibilité et s'est détournée de ses supporters potentiels. "C'est pourquoi nous avons insisté auprès du staff pour avoir un maximum de matches à domicile, pour reconquérir notre public. Nous avons eu satisfaction, même si je prônerais une tournante plutôt que de disputer tous nos matches à Boom. Trop de gens estiment que l'équipe nationale coûte cher et ne fait pas de résultats, mais ils oublient les sacrifices que nous consentons à longueur d'année pour être les plus performants possible. L'équipe nationale, c'est comme une entreprise, il faut investir pour avoir des résultats !"

Consultant informatique chez Audaxis, Thomas Van den Balck a la chance d'avoir un patron compréhensif. C'est bien nécessaire quand on cumule les fonctions de capitaine aussi bien en équipe nationale que dans le club champion de Belgique. Et justement, le Waterloo Ducks a l'occasion de consolider sa première place dimanche, à l'occasion de son déplacement au Léo. "Nous récupérerons Juane Garreta qui nous a manqué au 2e tour. C'est le moment de lancer le sprint final, nous jouerons comme d'habitude pour gagner et terminer par un 6 sur 6, même si 4 points suffiront peut-être. Il ne faut pas commencer à se poser de questions. Dans le nouveau système de Coupes d'Europe, la Belgique va devoir se battre en permanence pour garder deux représentants. Nous aimerions y contribuer !"

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous