Le début de match commença par un round d'observation et l'on dut attendre la 9e minute de jeu pour assister à la première véritable occasion. Les Brabançons héritèrent d'un pc : l'envoi de Garreta fut repoussé par Van Beneden sur le stick de Van Hove mais le portier ucclois s'interposa à nouveau.

Ce premier fait d'armes eut le don de réveiller un Léopold bien placé en défense et volontaire à souhait. Moraux et Toussaint s'essayaient, sans succès (12 et 13e).

Les Léomen étaient bien dans le match et allaient méritoirement prendre l'avantage : Vanderborght était arrêté fautivement, il jouait rapidement le coup franc pour Enderlé qui fusillait De Greve (1-0 à la 23e). Dans la minute suivante, le même Enderlé, bien servi par Toussaint, eut le 2-0 au bout du stick mais il manqua son contrôle...

Mais ce n'était que partie remise pour les joueurs locaux : le jeune Cooremans était à la bonne place pour mettre fin à un cafouillage devant le but waterlooti (2-0 à la 30e).

Il n'y avait qu'une équipe sur le terrain : Jo. Verdussen débordait sur le flanc droit, servait Van Strydonck mais la reprise du jeune Ucclois terminait sa course sur le piquet extérieur de De Greve (33e). Le Wadu était en sursis et allait profiter de ce léger répit pour réduire la marque : sur le 2e pc des visiteurs, la balle parvenait à Th. De Saedeleer qui ne se faisait pas prier (2-1 à la 35e). Le match était relancé...

La première occasion du second acte fit mouche : Vanderborght propulsait son sleep hors de portée du portier brabançon (3-1 à la 42e). Le tournant du match eut lieu six minutes plus tard : sur un nouveau pc ucclois, Meyers propulsa le rebond au fond des filets mais l'arbitre avait sifflé un quart de seconde auparavant...

Le Watducks avait senti le danger et passait la surmultipliée : Haquenne et Garreta (sur le piquet) sonnaient la révolte mais c'est Brooke qui, d'un tir surpuissant de demi-volée, relançait les siens (3-2 à la 62e). Le Léo était encore groggy que le score affichait 3 partout : sur un pc waterlooti mal bloqué, Van den Balck prenait ses responsabilités et transperçait la défense visitée (3-3 à la 64e).

Le Wadu se créa encore quelques occasions mais le score ne changea plus. Les deux équipes pouvaient s'estimer heureuses avec un point mais aussi déçues car la totalité de l'enjeu leur tendait les bras. Surtout du côté de l'avenue Dupuich, vu la domination du Léo pendant une grande partie de la rencontre et l'avance de deux buts prise...