Le championnat de ces dames est en veilleuse jusqu’au 12 mars 2011. La moitié de la compétition est déjà dépassée et les tendances sont très claires.

Le "Top 3" est déjà définitivement établi. Le Wellington, la Gantoise et l’Antwerp survolent les débats avec aisance. Si l’Antwerp est un peu à la traîne, il le doit à un démarrage pénible, dû aux absences de ses renforts étrangers au début de la compétition. Mais les Anversoises n’ont plus le rayonnement qu’on leur connaissait les années précédentes; le départ de Commens, non encore remplacé, ne devrait pas peser dans la balance jusqu’au play-off. Le Wellington, avec ses sept joueuses de l’équipe nationale, vient également de subir un changement de coach, Agustin Corradini prenant la place d’Oriol Alcaraz, remercié la semaine passée. La Gantoise revient dans le parcours après une année de transition.

Derrière les trois ténors, le Dragons et le Braxgata vont batailler ferme pour arracher la quatrième place donnant accès au play-off. L’avantage devrait aller au Dragons qui a, sur papier du moins, une équipe très talentueuse et qui a également connu un démarrage très lent.

L’"autre championnat" concerne les cinq autres équipes, toutes candidates à la descente. La plus grosse surprise vient du désarroi dans lequel se trouve Uccle Sport. Avec seulement trois points en 11 matches, les Uccloises ne savent plus que faire pour remonter la pente. Elles viennent encore de perdre des matches capitaux contre des adversaires directs. L’interruption devrait leur permettre de travailler au niveau physique et de repartir pour un nouveau championnat. Les cibles devant Uccle sont essentiellement l’Old Club de Liège et le Victory. Un peu plus haut dans le classement, le Léopold souffre mais se bat. Avec un noyau très étriqué, le Léopold attend les retours de ses deux jeunes mamans : Laetitia Etienne et Candice Verdussen seront bien utiles pour apporter de l’expérience à l’équipe. Enfin, le Waterloo Ducks a engrangé un maximum de points possibles pour prendre du champ. Avec une petite avance de trois points sur le Léopold qui sera bien utile pour tenter d’échapper aux places de barragiste.

L’enseignement majeur de ce championnat est la dommageable concentration des meilleures joueuses dans un nombre restreint d’équipes, ce qui crée un championnat à deux vitesses. Avec comme conséquence le fait que de bonnes équipes comme Uccle et le Léopold sont en difficulté, même si elles ont en leur sein des joueuses internationales (4 Dames A à Uccle). Un gros sujet de réflexion