Des cris de joie fusèrent dans le camp visiteur quand, à une minute du terme de la partie, Hankar, lancé en profondeur, réussissait à lober De Leenheer sorti à sa rencontre et faisait 2-3. La balle fut remise en jeu et La Gantoise s'en allait quérir son 9e pc de l'après-midi sur lequel Wuyts fit afficher au marquoir un mortel 3-3 qui fut aussitôt suivi du coup de sifflet final... et un silence de plomb tomba sur le stade de Gentbrugge. Les supporters bruxellois étaient médusés, consternés alors que soixante secondes plus tôt ils croyaient dur comme fer avoir réussi à ouvrir les portes du paradis.

Dès les premiers échanges, on se rendit compte que les débats seraient serrés et sévèrement disputés. Les Gantois souhaitaient quitter la division 1 la tête haute et les Wellingtoniens étaient venus à Gentbrugge pour sauver chèrement la leur. Il serait faux d'écrire que tout se passa dans la joie mais par contre juste de constater que tout se déroula avec beaucoup de correction. On en prendra pour preuve évidente que seule une carte jaune fut montrée, à Gaby Garreta (29e).

Jonathan Delguste d'emblée et y alla d'un tir en revers et fut aussitôt copié par Dubois mais les deux gardiens eurent le dessus. Le Well forçait ensuite ses deux premiers pc et ensuite Willems et consorts alignèrent aussi une série de cinq pc quasi consécutifs mais Ide garda son domaine inviolé. Les Ucclois, l'orage passé, contre-attaquèrent mais ce fut l'équipe locale qui prit l'avantage à la marque. Wuyts en style bulldozer forçait un coup franc qu'il distilla lui-même pour Distave qui tirait dans le plafond du but (1-0). Les visiteurs ne se laissèrent pas abattre par ce coup du sort et peu avant le repos forcèrent l'égalisation sur suite de pc par J. Delguste (1-1).

Le premier quart d'heure du second acte donna l'occasion aux troupes de Marcelo Orlando de s'illustrer mais sans marquer. Gaby Garreta sur pc inquiéta sévèrement De Leenheer, puis ce fut au tour de Jérémy Muylaert de tenter sa chance. Le petit Argentin remit encore le couvert à trois reprises mais le portier gantois ne voulut rien avaler. Avant l'heure de jeu, Delusinne sur suite de pc donna enfin l'avance aux siens (1-2) mais leur joie allait être de courte durée car une minute plus tard sur un nouveau pc gantois un attaquant fut poussé dans le dos et l'arbitre J-F. Stappaerts accorda le stroke. Charles Vandeweghe s'empressa de le convertir (2-2). Pour le Well tout était donc à refaire. Il restait dix minutes à jouer au cours desquelles deux pc échurent encore aux visiteurs mais De Leenheer veillait toujours au grain malgré les tentatives percutantes de Deltour et alors vint cette fin fatidique comme narrée en début d'article.

Le destin confirmait donc le Wellington dans le rôle ingrat de barragiste.





   LIENS PUBLICITAIRES
   
   

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


lalibre.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.
 

© Les Sports 2004