Une partie d’échecs

Hockey

Thomas Lejeune Debarre

Publié le - Mis à jour le

Dès l’entame, on comprit de quoi il retournerait : aucun des deux coaches n’entendait laisser le hasard décider de l’issue de la recontre. En effet, en plaçant intelligemment leurs pions respectifs, Pascal Kina et Murray Richards cadenassèrent le jeu, ne laissant que très peu de failles exploitables pour enflammer la partie.

Seule une phase arrêtée pouvait donner l’avantage à l’une ou l’autre des deux équipes ; les Gantois en profitèrent les premiers, Depypere déviant un push de Loïc Vandeweghe sur pc (1-0). La bataille stratégique suivait son cours, tandis que Hotchkis tira idéalement profit d’une occasion en fusillant De Leenheer à bout pourtant (1-1), moins de 10 minutes après l’ouverture du score.

On crut que la Gantoise prenait le dessus lorsque Nelen, ponctuant une superbe action collective initiée par l’indispensable Charles Vandeweghe, laissait Welten récupérer la balle au fond des planches (2-1). Mais, alors que les visiteurs accumulaient les pertes de balle et affichaient une bien pâle combativité en rapport avec les hommes de Kina, ce sont bien les premiers qui prirent les 3 points à l’issue de la rencontre. Non pas qu’ils furent particulièrement plus inspirés devant De Leenheer, mais ils s’étaient bien mieux réorganisés à l’arrière, après le repos.

En infériorité numérique, les Anversois se procurèrent un pc, aisément converti par Gucassoff. Un partage semblait logique, mais van Wanrooy eut la bonne idée, au beau milieu d’un cercle densément peuplé, de glisser la balle entre les jambes du gardien gantois (2-3). Echec et mat !

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous