Par rapport au groupe qui avait échoué d'un cheveu pour la qualification aux Jeux, à Madrid, quatre joueurs ont tourné la page de l'équipe nationale: Marc Coudron, Dennis Dijkshoorn, Xavier-Charles Letier et Jérôme Toussaint. Ils ont tous été remplacés par des jeunes (Amaury De Cock, Jérémy Schuermans, John-John Dohmen, John Goldberg, Jérôme Truyens, Thierry Stumpe...) qui rêvent de montrer leur savoir-faire au plus haut niveau et vendront leur peau le plus chèrement possible.

L'équipe belge se présente donc sous un style new-look que les supporters belges ont hâte de découvrir, eux qui avaient été nombreux à accourir à l'improviste lorsque les Diables furent à deux doigts de forcer les portes des Jeux olympiques. Même si l'enjeu n'a rien de comparable cette année-ci, l'impatience est nettement perceptible en Belgique. La raison en est principalement que l'équipe nationale ne se produit pratiquement plus jamais à domicile et qu'il est donc très difficile de situer sa valeur réelle sans faire partie du staff. L'équipe nationale travaille sur le long terme et n'a pas les mêmes échéances à respecter que les clubs. Comment expliquer autrement que John-John Dohmen, par exemple, qui vient de fêter ses 17 ans et débute quasi systématiquement sur le banc dans son club, joue bien plus régulièrement en équipe nationale? Ceci ne manque pas de soulever des questions bien compréhensibles, sinon légitimes, auprès du public belge. Alexandrie devrait leur fournir un début de réponse.

Les difficultés que rencontrent les candidats internationaux belges sont connues: ils doivent concilier études ou (plus rarement) vie professionnelle avec quatre ou cinq entraînements par semaine. Parfois, cela coince, comme récemment en Irlande où des embouteillages ont fait rater l'avion à une partie de l'équipe. Et pas plus tard qu'à Alexandrie, Thierry Renaer arrivera le jour même avec l'avion de 2 heures du matin... Ce qui n'est pas idéal pour disputer un match de hockey le soir même!

Reste que notre équipe nationale, même si elle ne peut pas aligner tous les meilleurs joueurs belges, n'a pas vilaine allure avec des valeurs sûres comme Thierry Renaer, Maxime Luycx, Jean-Philippe Brulé ou Xavier Reckinger, mais aussi quelques joueurs très prometteurs et au total, une moyenne d'âge qui atteint à peine 22 ans. On croise les doigts...

© Les Sports 2005