LOUVAIN L'équipe de Louvain a donné une sérieuse leçon d'efficacité à son visiteur du jour, le Wellington que l'on a déjà vu mieux jouer. Les Bruxellois auront sans doute loupé l'occasion de revenir dans la partie alors que le marquoir n'indiquait que 3-1! En effet, l'auteur du premier but des visiteurs (13e), Gaby Garreta voulut rééditer son exploit, à nouveau sur pc., mais cette fois à la 50e cependant le tir puissant de l'Argentin percuta un montant du but. En première période, l'équipe locale avait dominé territorialement mais les joueurs de Marcelo Orlando avaient bien coupé les angles de telle manière que les occasions de but ne furent pas légion. Louvain remit cent fois son ouvrage sur le métier et il fut enfin récompensé de ses efforts à la 25e quand Versteegh dut repousser du gant un tir de Serré et Merry surgit pour égaliser. Cinq minutes plus tard, les mêmes joueurs remirent le couvert et ce fut encore l'Australien qui conclut pour confier l'avance au score aux protégés d'Etienne Van Lembergen. Résultat tout à fait logique au repos après lequel Merry faillit encore tromper Versteegh à bout portant. Il allait laisser ce soin à Collin qui déviait subtilement un envoi d'Audry Renaer (3-1). Comme dit ci-avant, le Well laissa passer sa chance de réduire l'écart. le vent avait donc tourné (il y en avait pas mal au Sportkot!) et ce diable de Collin allait, à lui tout seul, faire monter la note à 5-1! Très exactement à l'heure de jeu, il mit fin à une mêlée pour inscrire son second but de l'après-midi et du second acte. Et il n'avait pas fini journée car dans les dernières secondes de la rencontre il se cantonna en embuscade dans la défense adverse dont il se joua finement... Versteegh y compris. La balle ne fut plus remise en jeu et l'on peut considérer que la note est bien salée mais les Louvanistes firent preuve de bout en bout des échanges d'une clairvoyance à toute épreuve ainsi que d'une énergie exemplaire. Ils confirment ainsi tout le bien que l'on pensait d'eux en ce début de championnat. Par contre on ne peut en dire autant du Wellington qui, malgré la précieuse collaboration de la famille Garreta, n'arrive pas à trouver ses marques. Les joueurs de l'avenue d'Hougoumont ne se sont, en fait, pas créé des possibilités de marquer en quantité suffisante au contraire de leur adversaire du jour où on a fait feu de tout bois avec 2 buts pour Merry en 1e période et 3 pour Collin en seconde. Vendredi prochain, Louvain-Beerschot risque d'être prometteur d'émotions et le Well pourrait se reprendre en recevant l'Orée.

© Les Sports 2002