Une tornade de 25 minutes a frappé le Bee

Gantoise - Beerschot 7-0

Premier quart-temps (3-0)

La Gantoise choisit de débuter avec le vent (violent) dans le dos et cela semble un bon choix. La première escarmouche est pour le Beerschot, un mouvement Rossi-H. Peeters ne peut atteindre Perez. La première occasion gantoise est déjà la bonne : montée en ligne de Kina et centre à suivre pour De Borrekens qui surgit en plein milieu du cercle (1-0). Un but magnifique qui sort de nulle part et décontenance quelque peu les Ours. Trois minutes plus tard, un mouvement Kina-Tynevez voit Rogeau en bonne position pour pousser la balle dans le but (2-0). Et le calvaire des Anversois n’est pas fini : Vanwetter peut tirer un coup franc à hauteur de la ligne des 25, et entrer dans la défense du Bee comme dans du beurre fondu après un petit relais avec Goyet (3-0).

2e quart-temps (6-0)

Ceux qui pensent que la Gantoise va être repue en sont pour leurs frais. Après 3 minutes les joueurs de Pascal Kina obtiennent leur premier pc. Le tir de Tolini entre dans le but via l’épaule de Vandenbroucke, peu à son affaire sur ce coup. Et le Beerschot sombre complètement : deux minutes plus tard Goyet reprend un centre de la droite, et à la 25e Kina peut accompagner la balle jusqu’au cercle, et ouvrir pour Hellin qui centre pour De Borrekens (6-0). Premier set pour la Gantoise. Tolini essaye encore une paire de pc mais sans succès. Santiago peut enfin toucher la balle juste avant le repos, d’abord sur un essai de Capelle, puis surtout sur le rebond de Carson.

3e quart-temps (6-0)

Cela se calme un peu à la reprise (sauf le vent qui souffle toujours aussi fort, mais dans le dos du Bee cette fois). Rogeau tire à côté du but à la 38e. A la minute suivante, le Beerschot force son premier pc mais De Sloover l’expédie sur le piquet. Ce pc est suivi de deux autres, improductifs, mais le Bee est revenu (un peu tard) dans le match. A la 45e Perez alerte Santiago avant que les Mauves ne forcent un quatrième pc, sans résultat. La Gantoise force elle aussi un quatrième pc et essaie une phase (pourquoi pas ?) mais elle disparaît dans la nature.

4e quart-temps (7-0)

Les héros sont fatigués et seules quelques cartes défraient encore la chronique. Gaëtan Perez rouspète sur une décision arbitrale et écope d’une carte jaune. Il faut attendre la 67e pour encore noter une occasion : Vandenbroucke évite un 7e goal devant Tynevez. Ce 7e but tombe en toute fin de match : De Borrekens complète son hat-trick sur un centre de Gernay, à peine monté au jeu.

Gantoise : Santiago; Dubois, Tolini, M. Deplus, Vanwetter ; Salis, Kina, Saladino ; Goyet, Tynevez, Rogeau puis Hellin, De Borrekens, Esquelin, T. Deplus et Gernay.

Beerschot : Vandenbroucke ; M. Peeters, O’Connor, De Sloover ; H. Peeters, Rossi, Catlin, Cabuy ; S. Verhoeven, Perez, Capelle, puis Duvekot, Goudsmet, Carson, Gus et Mortelmans.

Arbitres : MM. T. Hennes et S. Michielsen.

Cartes vertes : 57e Dubois, 58e O’Connor.

Carte jaune : 55e Perez.

Les buts : 9e De Borrekens (1-0) ; 12e Rogeau (2-0) ; 18e Vanwetter (3-0) ; 20e Tolini sur pc (4-0) ; 22e Goyet (5-0) ; 25e De Borrekens (6-0) ; 68e De Borrekens (7-0).

Le Dragons remporte un match entre costauds

Watducks – Dragons 2-3

Premier quart-temps (0-1)

Dès la première minute, un contre mené par Boccard, Ghislain, Genestet débouchait sur un centre qui traversait le cercle. Charlier et van Aubel pressaient très haut. Les Ducks monopolisaient la balle en début de match. Sur la baseline, Charlier passait en retrait

Rubens trouvait la déviation de Raes à la 5e minute. L’attaquant était juste devant Vanasch qui venait déjà de sortir une balle compliquée. Walter s’interposait devant Pangrazio. Genestet était sur le rebond, mais la balle passait à côté. Le Dragons posait sa structure. La balle circulait. Le Watducks cherchait à passer par le flanc gauche, mais la défense bloquait. Charlier entrait à son tour dans le cercle. La phase était encore confuse dans les pieds de Vanasch. Sur un flick mal réceptionné, Wilbers partait seul vers le cercle. Ghislain récupérait la balle et était privé de tir fautivement. Le stroke était logique. Walter sortait du stick le stroke de Dohmen. Denayer trouvait en profondeur O’Donoghue qui croisait trop son centre-tir. Vanasch sortait un tir de Luyten. Le Dragons a dominé ce premier quart-temps.

Deuxième quart-temps (0-1)

Sur un flick de Genestet vers Boccard, l’arbitre oubliait de siffler un pc vu que le keeper était en mouvement contrairement au Red Lion. Le Watducks était mieux en place même si les déchets gâchaient leur jeu. La balle fusait dans tous les sens. Monsieur Uytenhove laissait un bel avantage malgré une faute sur Van Oost. Dykmans en profitait pour tirer, mais la balle léchait le poteau. Le Watducks combinait bien et en un temps. Capelle cadrait un tir. Wilbers, aussi, armait une frappe. Le Dragons résistait sans souffrir. Vanasch voyait la balle de loin. Les Verts étaient plus brouillons en fin de première mi-temps. Le deuxième quart-temps était pour le Watducks.

Troisième quart-temps (1-2)

Le sprint de Van Marcke avec la balle valait le détour. Dykmans recevait la balle dans le cercle. Il chauffait le gant de Walter. Les deux équipes poursuivaient leur guerre pour monopoliser la balle. Charlier utilisait la force pour entrer dans le cercle. Il ne passait pas. A la 42e minute, le premier pc était sifflé à la suite d’un effort de van Aubel. Charlet se frottait à Charlier et van Aubel après la phase de pc. La phase était contrée. Sur une action collective, Walter provoquait le premier pc du Watducks à la 45e minute. Charlet sleepait dans un trou de souris (1-1). Bakhuis cadrait une frappe cadrée que Vanasch détournait. Florent van Aubel surgissait de nulle part pour dévier en pleine lucarne un centre (1-2). Le centre de Charlier était superbe. Dans les dernières secondes du 3e quart, le 2e pc du Dragons était accordé pour un coup de stick. Vanasch sortait deux gros tirs.

Quatrième quart-temps (2-3)

O’Donoghue cherchait à smasher un flick dans le cercle, mais il était trop petit. Le Dragons reprenait mieux le dernier quart. Charlier montrait sa puissance et tentait de tromper Vanasch depuis la baseline. Il restait 10 minutes de jeu, mais le Watducks n’avait toujours rien construit. Le Dragons contrôlait confortablement les débats. L’approche des dernières minutes crispaient les 22 joueurs. Le Dragons concédait un bête pc pour un non-respect des 5 mètres. Charlet trouvait encore le chemin des filets (2-2). A quelques secondes de la fin, Van Strydonck concédait un pc. O’Donoghue offrait les 3 points au Dragons.

Watducks : Vanasch ; Dumont, Van Strydonck, Charlet, Van Oost ; Boccard, Dohmen, Genestet ; Willems, Ghislain, Capelle ; Puis Van Marcke, Wilbers, Pangrazio, Dykmans, Coeckelaere

Dragons : Walter ; Van Valburg, Noblett, Lootens ; Denayer, Rubens ; O’Donoghue, Bakhuis ; van Aubel, Charlier ; Raes ; Puis T. Luyten, L. Putters, Roumen,, M. Luyten,

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et M. Dutrieux

Carte verte : 35e Dumont

Les buts 5e Raes (0-1), 45e Charlet sur pc (1-1), 52e van Aubel (1-2), 68e Charlet sur pc (2-2), 69e O’Donoghue sur pc (2-3)

Le Braxgata continue sa course au top 4 en évitant le piège du Racing

Braxgata - Racing 3-2

Premier quart-temps (0-1)

Les 2 formations débutent prudemment en posant leur jeu et ne prenant pas de risques. 4eme minutes et Gucassof s’emploie de Van Rysselberg M.. Perte de balle de Weyers et De Voogd fait parler sa vitesse en contre, sert Adriaensen qui cible les filets. Le Racing s’offre une occasion par Berton qui croque son envoi. Ca s’anime, quelques imprécisions techniques permettent aux 2 équipes de jouer en vitesse mais sans conclusions. De Voogd y va d’une pénétration en ligne de fond mais Harte dévie. 2ème fois que De Voogd exprime sa vitesse en débordement, le danger se précise. Le Racing pénètre pour la 3ème fois dans le cercle après une faute bord de cercle rapidement jouée par Vermylen qui envie vers le but, déviation de De Chaffoy devant Van Rysselberg et ouvre le score 0-1 dix secondes avant la fin du quart.

Deuxième quart-temps (1-1)

Les Rats se recroquevillent dans leurs25 mètres et jouent le contre à chaque erreur des boomois. Loots en profite pour monter en ligne, pas de pressing des blancs, le centre de Loots passe sans danger devant Gucassof. Contre rapide des blancs, qui trouve le 1er PC du match. Van Rysselberg sans problème sur le sleep de Harte. Le Brax retrouve ses classiques pour égaliser, Loots isole Onana par un flick, il déborde sur son flanc droit et sert Casasayas pour une déviation qui bat Gucassof (30e). Reste 1 minutes, Ponthieu perd son duel contre Casasayas qui part en contre mais monsieur Bigare coupe l’avantage, dommage.

Troisième quart-temps (3 -2)

Le Brax s’offre son 1er PC après une bonne pression sur Vermylen. Gucassof s’impose sur l’envoi de Baart. Weyers joue rapidement, rentre dans le cercle boomois, le gardien des bleus est vigilant. Combinaison à droite entre Weyers et Ponthie, Weyers assiste Cayphas à droite du cercle qui ponctue son action par un revers qui bat Van Rysselberg (1-2). Loots prend la relève de Luypaert absent, il envoie vers le cercle, Adriaensen dévie et Casasayas traîne au 2ème piquet pour conclure (2-2). Weyers y va de son nième solo dans le cercle, coup de stick et 2ème PC. Loots en 1er sorteur dévie. Biekens O. anhile volontairement une action de Meurmans et c’est vert. En infériorité, le Brax joue vite et Devis fête son retour par un coup droit dévastateur (3-2).

Quatrième quart-temps (3-2)

Le Brax recule et laisse venir le Racing, c’est de bonne augure. 1ère banderie de Bob De Voogd sur une mauvaise passe de Truyens, sa vitesse déborde Truyens de nouveau et son dribble Harte et Delavignette met fin au contre. Reste 9 minutes, Vermylen sort volontairement la balle en ligne de fond en défendant sur Onana, PC. Le PC est mal donné, et relance directement le Racing, 5 attaquants contre 3 défenseurs et Van Rysselberg en sort victorieux. Le Racing gaspille et laisse passer sa chance. Situation confuse dans le cercle des boomois, dégagé pour les arbitres. Alexandre De Chaffoy, à 5 minutes du terme, sort son gardien. Meurmans sert Cayphas en bord de cercle, son revers est dévié hors cadre du Brax. Le banc du Racing s’exprime de trop au goût de l’arbitre Bigare qui brandi un carton jaune au banc du Racing, ce qui annule sa supériorité numérique. Gucassof et de retour sur le terrain. Harte pilonne le cercle de ses centres mais se fait systématiquement contrer. Dernière minute, le Braxgata est en possession et conclut sa victoire en gardant la balle dans le coin. Victoire du Brax (3-2).

Braxgata : Van Rysselberg D; Hannes, Baart, Loots, Clement; Van Rysselberg M., Van Biesen, Adriaensen ; De Voogd, Casasayas, Biekens T. puis Onana, Van Cleynenbreugel, Devis, Biekens O.

Racing : Gucassof ; Harte, Vermylen, Delavignette, Ponthieu ; Truyens, Meurmans, Weyers ; Berton, Cayphas, De Chaffoy puis Malherbe, Piestra, Van Doorslaer.

Les arbitres : MM. Bigare et Heijster

Carte verte : O. Biekens

Cartes jaunes : De Chaffoy

Les buts : 16e De Chaffoy (0-1), 30e Casasayas (1-1), 42e Cayphas (1-2), 44e Casasayas (2-2), 52e Devis (3-2)

Le Léo souffre, mais l'emporte

Louvain - Léopold 1-2

Premier quart-temps (0-2)

La première incursion dans le cercle venait du Leo via Poncelet. Le Leo était entreprenant et développait son jeu fait de combinaisons et du jeu en mouvement. Muschs trouvait Boon qui passait à Plennevaux qui trouvait une fenêtre de tir. Un défenseur déviait au-dessus du but. Le champion en titre ouvrait méritoirement le score par son buteur Boon qui se retournait et tirait hors de portée de Carr. Les bourrasques de vent ne faiblissaient pas. Zimmer passait à Degroote qui laissait intelligemment passer pour Cuvelier qui tirait sur le corps de Carr. Le même Zimmer récupérait la balle dans les 25 adverses et jouait un une-deux avec Baumgarten mais ratait son shot face au but. Il n'y en avait que pour le Leo dans ce premier quart. Pressée dans ses 25, la défense des louvanistes avaient dû mal à se dégager. Santana devant son but était pressé par Boon et dégageait la balle sur le stick du Red Lions qui marquait son second but de l'après-midi midi et faisait honneur à son maillot de meilleur buteur du championnat.

Deuxième quart-temps (1-2)

Louvain sortait enfin la tête hors de l'eau et Gougnard pouvait alerter Della Torre dans le cercle. L'attaquant louvanoste était un rien trop court pour reprendre la balle. Boon faisait admirer sa vista d'une louche en profondeur dans la course de Plennevaux qui contrôlait du corps. Maraite y allait d'un de ses gris-gris pour dribbler en tête de cercle et passer à Della Torre qui ne pouvait pas conclure après un bon retour de Verdussen. Walsh percutait dans l'axe et amenait la balle dans l'autre cercle. Gougnard trouvait un pied. Coolen transformait le pc sur sleep. La dernière occasion était pour Dimitri Cuvelier qui tirait en revers sur le gardien.

Troisième quart-temps (1-2)

Le match était plus engagé avec aussi du déchet dans les dernières transmissions. Numéro de soliste de Gougnard pour effacer deux adversaires et servir Diaz dans le cercle. Henet intervenait. Degroote tirait en revers vers le goal et obtenait un pc. Plennevaux le tirait, la balle était déviée et arrivait sur le casque de Carr. Englebert, idéalement servi, se retrouvait dos au gardien. Il tentait un petit revers placé mais Carr semblait dévier la balle hors de son but.

Quatrième quart-temps (1-2)

Superbe déboulé sur la droite d'un louvaniste qui dribblait deux adversaires et centrait en retrait. La défense du Leo se dégageait alors que Louvain réclamait un pc. Degroote et Plennevaux combinaient, Carr sortait un arrêt de grande classe. Boon était tout proche d'inscrire son troisième but de l'après-midi d'un missiles venu de nul part qui léchait le poteau extérieur de Carr. Baumgarten essayait de joindre son attaquant mais Santana intervenait. Le joueur français aurait pu être moins altruiste et rentrer dans le cercle et tenter sa chance. Louvain jouait rapidement et rentrait dans le cercle sons obtenir de pc. Zimmer sortait après avoir heurté un adversaire. Louvain y croyait, Walsh et Gougnard trouvaient des espaces pour amener le danger. Carr sortait, remplacé par un joueur de champ. Une dernière attaque louvaniste était interrompue par les sifflets des arbitres pour indiquer la fin de la rencontre. Le Leo est bien entré dans sa rencontre mais a souffert ensuite.

Louvain: Carr; Santana, Madeley, Coolen, Georgis; Gougnard, Enrich, Walsh; Maraite, Diaz, Della Torre; puis Guerra, Van Lembergen, Bosmans, Vanneck et De Paepe

Leopold: Henet; Eaton, J. Verdussen, Forgue, Muschs; Poncelet, Thierry, Cuvelier; Boon, Plennevaux, Englebert; puis A. Verussen, Baumgarten, De Kepper, Degroote, Zimer

Les arbitres: M. M. Denis et L. Dooms

Les buts : 6e Boon (0-1), 16e Boon (0-2), 29e Coolen sur pc (1-2)

Jeu, set et match pour l’Orée

Antwerp – Orée 2-6

Premier quart-temps (1-2)

Après moins de deux minutes, Domene obtenait un pc suite à un contact avec le gardien. Un deuxième pc était obtenu par l’argentin suite à un kick. Un stroke était donné à l’Orée pour un kick sur la ligne, Domene le transformait. À la 6e minute, l’Antwerp égalisait suite à un cafouillage par l’intermédiaire de De Winter. L’Antwerp fait tourner la balle sans trouver la faille pour se créer des occasions, l’Orée se contente d’attendre et de partir en contre pour le moment. À la 15e l’Orée obtient son 3e pc, Masson marque le 1-2 sur rebond de pc.

Deuxième quart-temps (1-3)

Dès l’entame du deuxième quart, l’Orée pressait et obtenait un pc. Domene tentait un sleep mais c’était bien sorti par le premier sorteur anversois. Le cinquième pc tombait à la 22e, Gryspeerdt réalisait un magnifique double arrêt mais l’Orée obtenait encore un pc dans la foulée. Ce sixième pc était une nouvelle fois écarté par le portier anversois. L’Orée continuait à se montrer très dangereux en contre, Domene tentait sa chance en revers suite à un une deux avec Branicki mais il ne cadrait pas. À la 28e van Wanrooij recevait une carte verte pour une poussée sur Masson. Une deuxième verte était donnée cette fois-ci à Lockwood. Un septième pc oréen à la 34e était converti par Domene en plein centre du but rouge et blanc. Fin de cette première mi-temps sur un avantage de deux goals pour les Bruxellois.

Troisième quart-temps (1-4)

Notons le changement de gardien du côté anversois. Dès la reprise, Callioni inscrivait le 1-4 suite à un débordement de Masson. 42e Becker recevait une verte pour succession de petites fautes. L’Antwerp tentait de profiter de sa supériorité numérique mais manquait de précision pour se créer des occasions. À la 44e, l’Antwerp obtenait son premier pc mais Uher manquait de complètement son sleep. La pluie et le vent s’intensifiaient à tel point qu’il était compliqué de développer du bon hockey. Le match perdait en intensité et les équipes se neutralisaient en milieu de terrain.

Quatrième quart-temps (2-6)

Dès la reprise du dernier quart, l’Antwerp tentait de jouer plus haut mais sans grand succès. Un contre oréen était écarté grâce à une magnifique intervention de Machtelinckx. À la 57e de Paeuw perdait la balle dans ses 25 mais les Anversois ne parvenaient pas à en profiter. L’Orée ne parvenait plus à faire circuler la balle mais restait solide derrière. À la 60e, l’arbitre accordait un stroke aux locaux qui revenaient dans le match grâce à Uher. Dans la foulée, Branicki redonnait 3 goals d’avance aux Bruxellois sur un shoot revers. Les arbitres sortaient une carte verte de part et d’autre. À la 64e Branicki s’offrait un doublé et mettait fin à tout suspens. Les Anversois subissaient mais Drijver réalisait une excellente fin de match pour écarter les tentatives des oréens. Le match se terminait sur le score de 2-6.

Antwerp : Gryspeerdt ; Uher, van Ginneken, van Minde, Wouters ; Ibarra, Paton, van Straaten, van Wanrooij ; De Winter, Stockbroeckx ; Puis Machtelinckx, Haring, Bijlaard, Groen, Drijver.

Orée : Thieffry ; Raemdonck, Beckers, Cole, Willems ; Sidler, de Paeuw, Masson ; Domene, Callioni, Simar ; Puis Lockwood, Duncan, Masso, Branicki, Willockx.

Les arbitres : Mme C. Martin-Schmets et M. M. Bourg

Cartes vertes : 28e van Wanrooij, 32e Lockwood, 42e Beckers, 62e Van Straaten, 63e Duncan

Les buts : 3e Domene (0-1), 6e de Winter (1-1), 15e Masson sur suite de pc (1-2), 34e Domene sur pc (1-3), 37e Callioni (1-4), 60e Uher (2-4), 61e Branicki (2-5), 65e Branicki (2-6)

Large victoire d'Herakles face à Namur

Namur – Herakles 0-6

Premier quart-temps (0-1)

La première occasion de la rencontre est à mettre à l’actif d’Herakles qui provoque un pc sur kick à la 4ième minute. L’envoi de Nico kerpel passe à gauche de la cage namuroise. Keuspers intercepte très bien une relance namuroise il rentre dans le cercle et trouve un pied adverse. A nouveau pc pour Herakles. Le tir de Nico sera bloqué par le genou de Navez qui restera quelques secondes au sol avant de reprendre le jeu. A la 14ième minute de jeu, Van Damme s’infiltre dans le cercle par le flanc droit et sert en retrait van Diest, qui est seul face au gardien, ne se loupe pas (0-1).

Deuxième quart-temps (0-1)

Ce second quart-temps débute bien pour Herakles qui se montre dangereux via Donck, mais la défense namuroise est très solide et sort son envoi en touche. A la 21ième minute, Namur obtient son premier pc mais celui-ci sera sans danger pour les Lierrois puisque Timmermans stoppe bien l’envoi de Navez. Herakles continue à mettre la pression sur le bloc défensif namurois avec une combinaison entre van Diest et van Stratum. En fin de mi-temps, Keuspers se démarque et est seul face à Vaerman, mais ne parviens pas à tromper le gardien namurois, auteur d’un superbe arrêt.

Troisième quart-temps (0-3)

Herakles remonte sur le terrain avec de bonnes intentions. A la 37ième minute, van Stratum double la marque pour les Lierrois. Vaerman ne sais rien faire face à ce tir puissant (0-2). Cinq minutes plus tard, Herakles obtient à nouveau un pc sur kick. Keuspers lâche une frappe puissante qui trouve la jambe de Vaerman, mais l’envoi n’est pas assez dévié et fini au fond de la cage namuroise. Après une grosse occasion de Oguz, Gonzalez récupère la balle et arme un shot du revers qui finit largement au-dessus du but lierrois. Ce troisième quart-temps se finit sur un pc obtenu par Herakles à la suite d’un back-stick. Le tir de De Kerpel finit au-dessus du goal de Vaerman.

Quatrième quart-temps (0-6)

Ce dernier quart-temps voit Herakles conforter un peu plus son avance. De Kerpel touche la planche namuroise sur pc à la 55ième minute (0-3). A la 57ième minute, Namur obtient un pc à la suite d’un back-stick, mais Timmermans arrête sans problème le tir de Navez. De Kerpel, encore lui, auteur d’un magnifique solo ponctué d’un shot du revers, s’offre un doublé (0-5). Vaerman ne peut rien faire. A la 62ième minute, Van Diest alourdit une dernière fois le score via un très bon centre de De Kerpel (0-6).

Namur : Vaerman ; Cloots, Weicker, Germain, De Moor ; Navez, Destree, Gonzalez ; Joye, Oguz, Lauwers puis Dieudonné, Vandenhaute, Cihillo.

Herakles : Timmermans; Haig, Prat, Puglisi ; Devillé, De Kerpel, Sarikaya; van Stratum, Van Diest, Van Dessel, Keuspers puis Van Damme, Amorossini, Le Clef, Donck, Struyf.

Arbitres : MM. N. Benhaiem et G. Boutte

Cartes vertes : 28e Weicker, 65e van Diest.

Les buts : 14e van Diest (0-1), 37e van Stratum (0-2), 42e Keuspers (0-3), 55e De Kerpel (0-4), 60e De Kerpel (0-5), 62e van Diest (0-6)