Vincent Vanasch a fait le job, comme il aime à le dire. 

Face aux Espagnols et aux Anglais, il n’a pas manqué de boulot. Ses arrêts enflamment les tribunes. Après 120 minutes, il ne s’est toujours pas retourné. 

"C’est parfait", confie-t-il avec son sourire légendaire. "J’ai une top équipe. Pour marquer, les adversaires doivent d’abord se défaire de notre press très efficace. Nous récupérons beaucoup de balles. Ils doivent ensuite passer le rideau défensif qui est très solide. Je crois qu’ils sont un peu fatigués quand ils arrivent chez moi."