Le Watducks avait perdu son entraîneur et son gardien coup sur coup. Les dirigeants brabançons avaient vite annoncé que Jean Willems, l’ancien entraîneur du Dragons, remplacera Xavier De Greve qui s’est recasé à l’Orée. 

Le club waterlootois a également trouvé le remplaçant de Vincent Vanasch qui avait confirmé son départ en août pour le club allemand de Rot-Weiss Koln. Plusieurs candidats étaient en lice. Géry Dohmen a convaincu sans grande difficulté le jeune Simon Vandenbroucke. « Pour moi, revenir au Watducks, c’est un rêve », nous confirmait le successeur de Vanasch. « Le Watducks est un grand club. Je vais retrouver mes meilleurs amis. »

Simon Vandenbroucke revient donc à la maison. Barré par Vincent Vanasch au Watducks, le jeune portier était parti il y 3 ans vers Louvain. Il a connu la descente en D1 puis la remontée en DH avant d’être laissé sur le carreau. Il a rebondi au Bee. Il y a un an, il a pris la direction du Beerschot pour remplacer Harry Verhoeven. A Kontich, il a pris du galon, notamment en humant le parfum de l’EHL. Il a également pris une solide dose d’expérience. "Le Bee est une équipe magnifique. Tous les gars m'ont accepté et mis en confiance." 

A 20 ans, il reste un jeune keeper qui a accepté de succéder au meilleur gardien FIH depuis 3 ans. « Il fallait bien quelqu’un qui passe après lui », souligne-t-il encore.

Vandenbroucke retrouvera ses amis et le club qui l’a lancé en DH durant un mois en février 2017 car Vanasch était parti disputer la Hockey India League.

La pression est grande sur les épaules de cette jeune perle qui veut s’inscrire dans la lignée des grands portiers de Waterloo : Michel Van Oost, Cédric De Greve et Vincent Vanasch. « Mon ambition ultime reste de jouer un jour pour l’équipe nationale. »