Hockey Face à l’Espagne, ce samedi, la Belgique disputera son premier match en tant que n°1 mondial.

Samedi, à 13h, dans l’estadio Betero à Valence, les Red Lions vivront un nouveau moment chargé d’histoire vu qu’ils joueront le premier match de ce nouveau tournoi qu’est la Pro League.

À Bhubaneswar, les deux adversaires ont vécu des émotions opposées. Les Belges sont repartis avec le trophée alors que les Espagnols ont pris une claque en étant sortis dès la phase de poules.

Les Lions sont arrivés en terre espagnole jeudi avant de découvrir le terrain lors d’un entraînement vendredi en fin de matinée. Comme Shane McLeod a choisi de faire sa tournée du monde - Espagne, Argentine, Nouvelle-Zélande et Australie - avec 20 Red Lions, il devait encore en écarter deux. Le choix ne fut pas si compliqué vu que Cédric Charlier et Felix Denayer sont malades depuis le début de la semaine. Thomas Briels, également malade, se plaint encore de la gorge, mais il montera bien sur le terrain. Les températures actuellement à Valence sont idéales pour la pratique du hockey (15-17 degrés) alors que le terrain est dans un état impeccable. En revanche, du côté de la FIH, on nous parle d’un cahier des charges qui impose au minimum 4 000 places. A Valence, on en est très loin. Les tribunes sont assez petites.

Les protégés de Shane McLeod ne devraient donc pas débarquer dans un chaudron bouillant. Tant mieux car ils auront déjà une certaine forme de pression inhérente à leur statut. Ils disputeront leur premier match officiel en tant que numéro un mondial et champion du monde en titre. Ce statut est nouveau, mais ils vivent depuis trois ans dans la peau de l’adversaire à battre.

(...)