Après la défaite face à l'Espagne mardi et avant d'affronter la Corée du Sud en quart de finale, découvrez l’analyse de notre consultante Emilie Sinia, Red Panthers qui a été écartée de la sélection car elle est enceinte.

1. Le match n’était pas bon. Il ne faut pas tourner autour du pot. Les Belges avaient brillé lors des 3 premiers matches grâce à leur jeu rapide vers l’avant. La pluie a privé les Belges de cet atout. Maintenant, ce n’est pas une excuse car la pluie a handicapé les deux nations. Lors du premier quart, les Belges ne dominaient pas, mais elles contrôlaient. Le 0-1 a fait mal. Elles se sont éteintes. Les Espagnoles ont joué sur leurs qualités techniques.

2. Un mal nécessaire. Il ne faut pas oublier qu’elles sortent de trois matches de très haut niveau. Il est impossible de tenir tout un tournoi à ce niveau d’excellence. Le down est obligatoire. Il est arrivé au bon moment. Cette défaite rappellera que rien n’est jamais acquis. Ce signal d’alarme sera riche en enseignements à l’approche des quarts de finale.

3. La Corée du Sud, la revanche. Ce match contre la Corée du Sud, c’est tout un symbole. Il y a deux ans, elles nous ont précipitées en enfer. Elles ont sorti des matches irréguliers avec un 0-9 contre les Pays-Bas. Elles ont concédé un nul contre l’Italie. Nous les connaissons moins, mais elles n’aiment pas le contact. Elles aiment manipuler dans l’entrejeu. Je vous garantis que toutes les filles rêvent de cette finale de World League ce qui signifie une présence dans une compétition qui réunit les 8 meilleures nations de l’année.