Les Belges ont accepté de laisser la balle à l’Espagne qui ne parvenait pas à enflammer la rencontre à cause des conditions météorologiques désastreuses.

Ce Belgique-Espagne n’appartiendra pas à la catégorie des grands matches dans l’histoire de la FIH. Les Belges ont manqué de mordant durant toute la première mi-temps. Elles ont accepté de laisser la balle à l’Espagne qui ne parvenait pas à enflammer la rencontre à cause des conditions météorologiques désatreuses.

Un déluge s’est abattu sur La Rasante durant le premier quart temps au point de rendre le terrain peu pratiquable. Les flaques d’eau freinaient la balle et empêchaient un jeu rapide et précis. Pourtant, à la 4e minute, Nelen était en position de tirer dans le cercle, mais sa frappe filait de peu à côté. Si l’Espagne était régulièrement à l’approche des 25 belges, les occasions étaient belges avec un tir de Vandermeiren à la 9e minute.

Le match n’atteignait pas un niveau très relevé. A la 24e minute, Bonastre reprenait un centre qu’elle cadrait, mais D’Hooghe se couchait impeccablement. L’arbitre accordait le premier pc du match qu’un tip in de Bonastre poussait au fond du but (0-1). La pluie redoublait de violence.

Une deuxième mi-temps tout aussi compliquée

Il était temps que la mi-temps arrive car les Panthers ne parvenaient plus à aligner trois passes. Pire, elles s’époumonaient à courir derrière la balle. A la 28e minute, Jimenez se retrouvait seule sur le point de stroke mais D’Hooghe était impeccable dans sa sortie. Vingt secondes plus tard, la gardienne du Watducks écartait à nouveau le danger.

Durant la mi-temps, les mots de Niels Thijssen étaient arrivés à destination. À la 34e minute, l’arbitre sifflait un premier pc belge que Fobe envoyait au milieu, sur la gardienne.

À la 37e minute, une belle récupération de Jill Boon envoyait Manon Simons dans le cercle. Cette dernière recevait ce qu’elle cherchait : un 2e pc. Fobe le tirait à côté. Ce troisième quart a accueilli les premières attaques percutantes des Reds, mais il manquait ce dernier geste. À la 40e, Vandermeiren aurait pu servir idéalement Jill Boon, mais elle tardait une fraction de seconde de trop avant de lâcher sa balle.

Lors des 15 dernières minutes, les Belges étaient incapables de mettre en difficulté la défense espagnole. Un tir trop relevé de Leclef et un tir dans le tapis de Peeters auraient mérité une meilleure issue. 


Belgique : D’Hooghe; Vanden Borre, Fobe, Cavenaile; Gerniers, Nelen, Vandermeiren, Weyns; Peeters, Raes, Boon; puis Limauge, Leclef, Hillewaert, Puvrez, Versavel, Simons.

Espagne : Ruiz, Gutierrez, Ybarra, Petchame, Salvatella, Bonastre, Guinea, Riera, Gine, Perez, Jimenez; Puis Ycart, Lopez, Iglesias, Tost, Pons, Garcia

Arbitres : Mme K. Seymour (Aus) et I. Presenqui (Arg)

Cartes vertes : 29e Ycart, 47e Vandermeiren.

Les buts :  24e Bonastre (0-1).