ÉCLAIRAGE

Pour la première fois depuis 1995, les amateurs de hockey ne sont pas sûrs du jour où le champion va être couronné. Le retour aux deux manches gagnantes (à l'époque, si notre mémoire est fidèle, il n'y avait d'ailleurs de «belle» qu'en cas d'égalité au nombre de buts marqués sur les deux premières manches, entre le Dragons et le Baudouin) signifie que le titre sera attribué samedi... ou dimanche, selon l'identité du vainqueur de la deuxième manche.

Rappelons, en effet, qu'il faut remporter deux manches (que ce soit après 70 minutes, au but en or ou aux strokes) pour être sacré champion cette saison.

Si c'est le Waterloo Ducks qui émerge samedi (15H30 à Auderghem), les lampions ne seront pas rallumés le lendemain à Auderghem (sauf peut-être pour les Dames). Mais en revanche, ils brilleront de mille feux drève d'Argenteuil, pour fêter ce qui serait le premier titre de l'histoire du club. Pas mal si l'on veut bien se souvenir qu'il y a juste cinq ans que les Canards sont montés de division 2.

Si c'est le Léo qui renverse la vapeur et s'impose samedi, on remettra tous les compteurs à zéro et c'est le match de dimanche qui serait à ce moment-là décisif pour l'attribution du titre.

Vincent Van Gucht, c'est son rôle de coach, croit fermement en la deuxième hypothèse. «Nous avons vu pendant 25 minutes, au match aller, qu'il y avait moyen de tenir Waterloo en respect en jouant bien. Je me répète sans doute, mais cette deuxième carte verte pour «Jack» Verdussen nous a coûté très cher. Nous avions à ce moment la maîtrise du match. Bien sûr, les Waterlootis alignent une équipe très complète, à laquelle il ne faut pas laisser d'espaces car ils ont des joueurs qui peuvent faire la différence. Mais notre expérience et notre collectif peuvent aussi jouer en notre faveur. Tout le Léo, dirigeants, staff, joueurs et aussi le coach, y croit.»

Pascal Kina ne tombera pas dans le piège de la dramatisation: «Nous avons préparé ce match comme n'importe quel autre, avec sérieux, techniquement et tactiquement. Il n'en résulte aucune pression supplémentaire. C'est un match que nous devons gagner, comme ça a été le cas un grand nombre de fois cette saison. Il ne faut surtout pas croire que c'est arrivé: j'attends une réaction du Léo. Il faudra rester calme et jouer notre jeu. Même si les décisions arbitrales nous sont défavorables, comme ce fut d'ailleurs le cas dimanche dernier. A la fin de la saison, ce genre de petites choses s'équilibre toujours. A nous de faire en sorte que cela n'influe pas sur le match. Se créer des opportunités, nous le ferons. A nous d'en profiter.»

Ce serait un peu bête, il faut bien le dire, d'avoir disputé toute une saison sans connaître la défaite, simplement pour échouer en vue du port...

© Les Sports 2006