Schumi et Hakkinen se retrouvent

Michael Schumacher et Mika Hakkinen se retrouveront en première ligne sur la grille de départ du Grand Prix des Etats-Unis, dimanche sur le circuit d'Indianapolis. Comme au bon vieux temps où les deux hommes se livraient un duel pour le titre...

Schumi et Hakkinen se retrouvent
©EPA
AFP

Michael Schumacher et Mika Hakkinen se retrouveront en première ligne sur la grille de départ du Grand Prix des Etats-Unis, dimanche sur le circuit d'Indianapolis.

Samedi lors des qualifications, le quadruple champion du monde allemand a dû s'employer pour décrocher sa dixième "pole" de la saison, la 42e de sa carrière, devancer son rival finlandais comme au bon vieux temps où les deux hommes se livraient un duel pour le titre.

Hakkinen prendra une année sabbatique au soir du Japon, le 14 octobre prochain. Mais le "flying Finn", 33 ans depuis vendredi, est toujours aussi rapide quand son matériel ne le trahit pas.

Toutefois, Michael Schumacher n'eut pas besoin de s'élancer pour une ultime tentative en fin de séance. "Ce n'était pas la peine, expliquait l'Allemand. Je savais que je ne pourrais pas améliorer, que j'avais donner le maximum".

Dimanche, Schumacher et Hakkinen devront toutefois se méfier des Williams-BMW, de Ralf Schumacher et Juan-Pablo Montoya. Battus aux essais, relégués en deuxième ligne, ces derniers espèrent néanmoins lutter pour la victoire. Les écarts ne sont en effet pas importants.

Bien qu'ayant pulvérisé la "pole" de l'an passé, Michael Schumacher n'est séparé de ses adversaires que de quelques dixièmes. Comme avec Rubens Barrichello (Ferrari), Nick Heidfeld (Sauber), David Coulthard (McLaren-Mercedes) et les deux Jordan-Honda de Jarno Trulli et Jean Alesi, la marge est infime. Sur les vingt-deux pilotes d'ailleurs, un seul n'a pas pu battre le temps de la "pole" de 2000, le Malais Alex Yoong (Minardi).

La course promet donc une lutte sans merci, pour le plus grand plaisir des spectateurs américains venus déjà en nombre samedi pour les essais. Un public enthousiaste et reconnaissant envers cette Formule 1 qui accumule les témoignages de sympathie à l'égard de l'Amérique encore traumatisée par les attentats terroristes du 11 septembre dernier.

"F1, merci d'être venue", "Bernie (Ecclestone), Tony (George), pilotes et écuries merci à tous", les spectateurs d'Indianapolis voulaient manifester sur leurs banderolles leur gratitude à cette F1 venue d'Europe.

"Nous avons beaucoup de supporteurs ici aux Etats-Unis et, avec ce qui est arrivé, nous aimerions faire revenir le sourire sur leurs visages. Nous pouvons le faire en gagnant la course", déclarait Michael Schumacher samedi soir.

Sur le même sujet