Dernière victoire d'Hakkinen avant la quille?

Au terme d'un Grand Prix riche en émotions, Mikka Hakkinen décroche sa deuxième victoire. Spectacle et émotion avaient présidé à la cérémonie précédant le départ du Grand Prix des Etats-Unis de Formule 1, premier évènement mondial en Amérique depuis les attentats terroristes du 11 septembre dernier, dimanche à Indianapolis

Dernière victoire d'Hakkinen avant la quille?
©EPA

Spectacle et émotion avaient présidé à la cérémonie précédant le départ du Grand Prix des Etats-Unis de Formule 1, premier évènement mondial en Amérique depuis les attentats terroristes du 11 septembre dernier, dimanche à Indianapolis.

Malgré le traumatisme, le public américain avait ainsi répondu présent pour la venue de la F 1, représentant l'Europe solidaire, dans l'antre du sport automobile américain. Avant même le départ, un changement avait modifié la grille. Mika Hakkinen (McLaren-Mercedes), deuxième temps des qualifications la veille, avait été rétrogradé en deuxième ligne, en 4e position, pour ne pas avoir respecté le feu rouge à la sortie des stands le matin lors des derniers essais libres. Un coup dur pour le Finlandais, une aubaine pour Ralf Schumacher (Williams-BMW) promu en première ligne à côté de son frère Michael (Ferrari).

Mais Ralf hésitait au départ, laissant Juan-Pablo Montoya se placer derrière Michael Schumacher, parti en tête, avant que Rubens Barrichello ne passe le Colombien (3e tour), les deux Ferrari menant devant les deux Williams-BMW et les deux McLaren-Mercedes de Hakkinen et Coulthard.

Le quadruple champion du monde laissait même passer son coéquipier brésilien (5e tour), ce dernier prenant ses distances visiblement plus léger en carburant que ses adversaires.

Pendant que Barrichello caracolait en tête, creusait l'écart, derrière, Jean Alesi, au volant de sa Jordan-Honda sur laquelle était inscrit le chiffre 200, le nombre de Grands Prix à son actif, se mettait en évidence en passant les deux Benetton-Renault de Fisichella et Button pour s'installer en 9e position.

LES WILLIAMS-BMW ÉLIMINÉES

Ralf Schumacher, lui, était le premier à ravitailler (24e), avant que Barrichello ne l'imite (27e), ce dernier relaissant le commandement à son coéquipier Michael Schumacher. Mais celui-ci se trouvait sous la menace de Montoya. Au 34e tour d'ailleurs, le Colombien attaquait et passait le quadruple champion du monde allemand avant de s'arrêter à son stand deux tours plus tard.

Montoya perdait la tête, et bien plus que cela en s'immobilisant (39e) défitivement un tour plus tard, après que Ralf Schumacher eut abandonné, victime d'une sortie de piste. Les Williams-BMW éliminées, Michael Schumacher au stand (40e), McLaren-Mercedes, Hakkinen devant Coulthard, se retrouvait aux premières places.

Si le Britannique perdait sa deuxième position après son ravitaillement, Mika Hakkinen, lui, devait conserver le commandement après que Barrichello eut effectué son second arrêt... non sans que le Brésilien ne fasse peser une menace sur la McLaren-Mercedes.

Mais les illusions de Barrichello s'envolaient en fumée. Trahi par sa mécanique, il abandonnait à deux tours de l'arrivée et laissait le futur «retraité», Mika Hakkinen, enlever sa deuxième victoire de la saison, la vingtième de sa carrière, devant Michael Schumacher, Coulthard, Trulli, Irvine, Heidfeld et Alesi.

Debout sur sa monoplace alors que le quadruple champion du monde, Ron Dennis et Norbert Haug attendaient pour lui rendre hommage, le Finlandais fou de joie, regoûtait aux joies du vainqueur après une année particulièrement difficile qui s'est soldée par huit abandons.

Une victoire qui est peut-être aussi la dernière pour le double champion du Monde. (AFP)

© La Libre Belgique 2001

Sur le même sujet