Ultime baroud d'honneur pour Jean Alesi?

Au Pays du Soleil Levant, c'est la saison de Formule 1 qui touche à son crépuscule. Un ultime baroud d'honneur pour saluer les nombreux partenaires nippons de la F 1 et pour faire un ultime adieu à Jean Alesi, dont la retraite a été précipitée par... Honda.

Ultime baroud d'honneur pour Jean Alesi?
©EPA
CHRISTOPHE BLAIVIE

Au Pays du Soleil Levant, c'est la saison de Formule 1 qui touche à son crépuscule. Un ultime baroud d'honneur pour saluer les nombreux partenaires nippons de la F 1 et pour faire un ultime adieu à Jean Alesi, dont la retraite a été précipitée par... Honda. Un Jean Alesi qui aura envie de frapper fort dimanche, d'autant que vendredi, il signa le meilleur temps des essais libres. Le vieux lion va-t-il rugir une dernière fois en guise de happy end ? Ce ne serait que justice pour un pilote qui n'a certaiment pas un palmarès à la hauteur de son talent. Jean Alesi ne fut jamais là où il le fallait au bon moment... On ne réécrira pas l'histoire.

RAPIDE ET TECHNIQUE

Le circuit de Suzuka mérite que l'on s'y attarde. Technique, rapide, vallonné... Il présente également la particularité de former un «8». Les pilotes se croisent par la magie d'une passerelle, ce qui est unique dans le calendrier de la Formule 1. A ce titre, il est vraiment dommage que Suzuka soit le théâtre d'une course sans enjeux majeurs. Dès lors, quand on pense à Suzuka, on se replonge dix années en arrière et l'on se souvient des passes d'armes peu élégantes entre Alain Prost et Ayrton Senna. Chacun à leur tour, les deux champions s'accrochèrent en bout de ligne droite pour éviter un affrontement à la régulière. Pas joli, joli tout cela entre deux pilotes qui ne se réconcilièrent qu'avant la mort tragique du Brésilien à Imola en 1994...

AVANTAGE BRIDGESTONE

Sur le tracé nippon, le manufacturier Bridgestone évoluera à domicile, ce qui sera un avantage marquant par rapport à Michelin, qui ne possède pas toutes les données sur les spécificités du tracé japonais.

Reste que comme lors des derniers Grands Prix, il faudra surveiller les Williams-BMW-Michelin comme le lait sur le feu. Si lors des derniers Grands Prix, Juan Pablo Montoya avait pris l'ascendant sur Ralf Schumacher, ce dernier possède davantage de repères à Suzuka pour avoir couru une saison complète au Japon avant de rejoindre la F 1.

Si l'on parle de la retraite de Jean Alesi, le Grand Prix du Japon sera peut-être le dernier de Mika Hakkinen... Si le double champion du monde finlandais s'accordera une année sabbatique, rien ne dit qu'on lui offrira un baquet intéressant pour son éventuel retour. En F 1, les places sont d'autant plus chères qu'Hakkinen reste sur une saison en demi-teinte, malgré ses succès à Silverstone et à Indianapolis.

© La Libre Belgique 2001

Sur le même sujet