Toyota en pôle pour présenter sa voiture pour 2002

Le constructeur japonais Toyota, qui fait son entrée en Formule 1 en 2002, a été en pôle position pour présenter comme première écurie lundi à Cologne son bolide pour la prochaine saison, avec lequel il compte concurrencer son grand rival Honda en Grand Prix.

AFP
Toyota en pôle pour présenter sa voiture pour 2002
©EPA

Le constructeur japonais Toyota, qui fait son entrée en Formule 1 en 2002, a été en pôle position pour présenter comme première écurie lundi à Cologne son bolide pour la prochaine saison, avec lequel il compte concurrencer son grand rival Honda en Grand Prix.

Soixante-seize jours avant le premier Grand Prix le 3 mars à Melbourne (Australie), les deux pilotes, le Finlandais Mika Salo, 35 ans, et l’ancien pilote-essayeur britannique Allan McNish, 31 ans, ont retiré à 11h43 (10h43 GMT), le voile rouge de la nouvelle voiture aux couleurs rouge et blanc de la firme.

La cérémonie s’est déroulée au siège de Toyota Motorsport Gmbh (TMG), filiale allemande chargée de développer les modèles sportifs de la firme, en présence du patron de la F1, Bernie Ecclestone, et de quelque 600 journalistes.

Toyota, qui avait annoncé en 1999 son intention de s’engager en F1 au 21e siècle a fait le pari de construire «tout depuis zéro », le moteur V 10 et le châssis. La voiture est équipée de pneus Michelin.

Le patron de l’ensemble des activités de sport automobile et du projet F1 chez Toyota, le Japonais Tsutomu Tomita, a souligné lors de la présentation, que «2002 sera une année d’apprentissage ».

le président de TMG, l’ancien pilote suédois de rallye Ove Andersson, A qualifié cette journée d’«historique ».

«Nos objectifs pour notre première saison, c’est de nous qualifier pour chaque course, de terminer le plus de courses possibles et de beaucoup apprendre », a-t-il souligné.

Mais le «seul objectif » est «de remporter un jour les titres de champion du monde des constructeurs et des pilotes », a précisé Andersson, admettant qu’une «forte pression » pesait sur le team.

ONU de la F1

Toyota a embauché, pour mener à bien son projet, le designer autrichien Gustav Brunner (ex-Arrows, Ferrari, Alfa Romeo, March, Minardi), et a conclu un accord de partenariat de cinq ans avec le géant japonais de l’électroménager Matsushita (Panasonic, Technics, National), qui sera son parraineur principal.

L’écurie courra sous les couleurs Panasonic Toyota Racing.

Pour tester son nouveau bolide TF102 de 2998 cc et de 4,547 m de long, Toyota a effectué des essais sur onze circuits de Formule 1 et sur le circuit Paul Ricard dans le sud de la France.

Le prototype a couvert exactement 20.967 km entre mars et novembre 2001. Le personnel du Panasonic Toyota Racing team représente 30 nations différentes ce qui fait dire à Andersson, que l’écurie est «les Nations Unies de la F1 ».

Le président de Toyota Motosport GmbH a insisté sur la qualité des deux pilotes. «Nous avons vu quelle paire expérimentée Mika et Allan forme », a-t-il souligné.

Le choix de Salo et de McNich avait soulevé des interrogations dans le milieu de la F1, d’autant plus que le pilote allemand Heinz-Harald Frentzen était disponible. D’aucuns estimaient qu’en cas d’échec la première saison, on pourrait chercher les responsabilités ailleurs que du côté de la voiture.

Le budget annuel de l’aventure de Toyota en F1 n’a pas été révélé, mais selon des médias, il serait de l’ordre de plus de 250 millions d’euros par saison.