Il faut agir au plus vite pour sauver le Grand Prix

BELGA

Il faut maintenant agir au plus vite pour sauver le Grand Prix de Formule 1 à Francorchamps, ont souligné lundi le ministre des Finances, Didier Reynders, et son collègue wallon de l'Economie, Serge Kubla, après l'avis rendu par la Commission de la F1.

Les deux ministres MR rappellent qu'il ne s'agit encore que d'un avis qui doit être confirmé au mois de décembre par le Conseil mondial de l'automobile et qui ne mentionne pas le circuit qui doit succéder à celui de Francorchamps.

"La date est encore libre mais l'étau se resserre et l'on est au pied du mur. Maintenant, il n'est plus possible de se voiler la face. Chacun doit prendre ses responsabilités pour agir au plus vite et trouver une solution politique urgente", a expliqué le porte-parole de Serge Kubla.

Le ministre wallon va dans les prochaines heures prendre les contacts politiques nécessaires pour débloquer la situation au niveau fédéral, a-t-on encore indiqué.

De son côté, Didier Reynders s'est adressé à Ecolo pour lui lancer un appel au réalisme. En juillet dernier, les Verts francophones avaient voté contre une proposition de loi qui permettait de déroger de façon limitée à l'interdicition de la publicité pour le tabac, entraînant son rejet.

"Ce qui devient inquiétant chez Ecolo, c'est qu'on commence à se demander s'ils sont pour le développement. Pour permettre le développement durable, il faut du développement", a-t-il souligné.

Et de rappeler les dossiers économiques relatifs à la province de Liège où Ecolo a parfois, selon lui, fait preuve d'intégrisme: l'aéroport de Bierset, les écotaxes qui ont menacé Chaudfontaine et Spadel, la vente d'armes de la FN au Népal et le maintien d'un Grand Prix de Formule 1 à Francorchamps.

"Je demande un sursaut à Ecolo. Dans les semaines ou les mois qui viennent va-t-il pouvoir faire preuve de réalisme et permettre le développement économique en province de Liège?", s'est demandé Didier Reynders.

Le ministre des Finances va maintenant écrire à ses collègues du gouvernement fédéral, du gouvernement wallon ainsi qu'aux responsables de la province de Liège pour trouver une solution d'urgence qui permette au moins de sauver l'organisation d'un Grand Prix sur le circuit de Francorchamps en 2003. La survie du Grand Prix jusqu'en 2006, date à laquelle la publicité pour le tabac sera interdite en Europe, pourra être abordée lors des prochaines négociations gouvernementales.

Tant Didier Reynders que Serge Kubla rappellent en outre que le déménagement du Grand Prix de Francorchamps vers un autre circuit sera sans effet pour la santé publique: que la compétition ait lieu en Belgique ou ailleurs, des millions de téléspectateurs verront de toute façon de la publicité pour le tabac.