Reverra-t-on Irvine chez Jordan?

`Nous avions besoin de fraîcheur et seules de nouvelles forces vives pouvaient nous en amener.´ En quelques mots, Niki Lauda n'a pas manqué de trancher dans le vif pour expliquer pourquoi Jaguar s'est, comme prévu du reste, séparé d'Eddie Irvine et de Pedro De La Rosa

Daniel Striani

BRUXELLES `Nous avions besoin de fraîcheur et seules de nouvelles forces vives pouvaient nous en amener.´

En quelques mots, Niki Lauda n'a pas manqué de trancher dans le vif pour expliquer pourquoi Jaguar s'est, comme prévu du reste, séparé d'Eddie Irvine et de Pedro De La Rosa. Sous contrat encore pour 2003, l'Espagnol a été liquidé faute, surtout, de résultats probants puisqu'il n'est pas rentré une seule fois dans les points en 2002. `Il n'a jamais réussi à surmonter ses difficultés´, énonce Niki Lauda à son propos.

En clair, les huit unités marquées par Jaguar furent l'oeuvre du seul Irvine. `Je ne remercierai jamais assez Eddie pour ce qu'il nous a apporté durant ces trois dernières saisons, explique Lauda, mais le non-renouvellement de son contrat n'est pas lié à ses habiletés de pilotage.´

Non, c'est effectivement beaucoup plus simple que ça. En fait, Ford n'était vraiment plus chaud à l'idée de se saigner pour se payer les états de service de l'Irlandais. En trois ans, Irvine leur aura coûté, en effet, quelque chose comme 31 millions d'€!

Ce problème d'argent, Eddie Irvine se l'est vu répéter à l'envi par Niki Lauda: `Et moi, je n'ai jamais cessé de lui répondre qu'à ce stade-ci de ma carrière, l'aspect pécuniaire n'était plus une priorité à mes yeux, rétorque aujour- d'hui celui qui fut vice-champion du monde il y a trois ans seulement. Tout ce que je souhaitais de sa part, ce n'était pas qu'on m'offre d'abord de l'argent mais bien une voiture.´

Cette proposition-là, Niki Lauda ne la fit, quant à lui, jamais parvenir.

Et aujourd'hui, Eddie Irvine est pratiquement à la rue. Certains ont évoqué son éventuel passage chez Toyota mais aux côtés d'Olivier Panis, on retrouvera Cristiano Da Matta. Champion cette année en Cart, le Brésilien est considéré par Toyota comme un héros national car c'est lui qui a brisé l'hégémonie de Honda en Cart, domination qui durait depuis sept ans.

C'est donc ailleurs que l'Irlandais doit regarder. `Et la seule porte qui me semble encore ouverte est celle qui donne accès au baquet de la Jordan-Ford´, commente-il depuis sa résidence de Miami.

Bref, Irvine vise la place de Takuma Sato, qui a marqué ses deux premiers points lors du dernier GP du Japon. `J'ai encore un an de contrat avec Jordan´, fait savoir le Japonais. Mais on voit mal Honda, qui n'a déjà pas sorti un dollar, dit-on, pour le sponsoriser cette année, l'épauler financièrement en 2003 alors que Jordan sera motorisé par Ford. C'est là que réside sans doute la chance d'Irvine. L'Irlandais doit espérer que Benson&Hedges le soutienne en faveur de Jordan. `Je n'ai rien contre Pizzonia et Webber, les deux nouveaux pilotes Jaguar, mais si j'étais responsable d'écurie et avec le nouveau système de qualifications, je serais très inquiet d'avoir octroyé deux volants à deux pilotes inexpérimentés´, coupe Irvine.

Du haut de ses 146 GP, Eddie Irvine estime logiquement avoir, lui, de l'expérience à revendre. Eddie Jordan, qui le lança en F 1 en 93 lors du GP Japon (6e à l'arrivée), se souviendra-t-il que l'Irlandais l'a représenté sur 31 GP jusqu'en 95 et qu'il rentra dans les points à huit reprises, dont une 3e place au Canada en 95?

© Les Sports 2002