D'ores et déjà hors-course pour 2003

Olivier Schoonejans

Le glas du Grand Prix de Francorchamps a officiellement sonné le 28 octobre dernier. C'est, en effet, à cette date que la commission de Formule un de la Fédération Internationale d'Automobile (FIA) a choisi de ne pas inclure le Grand Prix de Spa dans le calendrier 2003 de Formule un.

Une décision qui, pensait-on en Belgique, n'enterrait pas définitivement Spa. A tout le moins, les autorités belges auraient-elles jusqu'au 13 décembre prochain pour faire évoluer la législation sur le tabac et permettre une réintégration du circuit belge pour la prochaine saison automobile. Pourquoi le 13 décembre? Car la FIA n'entérinera pas les décisions prises par la commission avant cette date. Ultime surcis se dit-on. Las. Le 29 octobre dernier, la FIA diffusait le communiqué suivant: `Les écuries ont confirmé qu'aucune d'entre-elles n'était prête à courir à Spa avec une interdiction de publicité sur le tabac. L'épreuve de 2003 a, par conséquent, été définitivement éliminée du Championnat du Monde.´

Le règlement de la Fédération Internationale Automobile ne faisait qu'aggraver la situation de Francorchamps. Il stipule, en effet, que les dates de la saison à venire doivent être arrêtées et communiquées au plus tard le 31 octobre de l'année précédente...

Le président de la FIA, Max Mosley se voulait encore plus clair, lorsqu'il répondait indirectement, le 4 novembre à Serge Kubla, sur les ondes de la BBC: `Une décision a été prise. C'est très clair, disait-il. Le Grand Prix de Francorchamps n'aura pas lieu en 2003. Il ne s'agissait pas d'une ultime tentative de relancer les négociations.´ On ne peut être plus clair, c'est certain.

Porte ouverte pour 2004

Pourtant, si la FIA a mis les choses au point concernant l'avenir proche du Grand Prix de Belgique, elle n'a jamais fermé la porte à un retour de Francorchamps dans les années à venir (à partir de 2004). Condition `sine qua non´ pour aborder ce retour: que l'interdiction de la publicité pour le tabac ne constitue plus un obstacle à son organisation. Si un premier pas a été fait en ce sens, hier au sénat, rien n'est pourtant joué.

D'autre part, la Belgique tenait un argument de poids et un interlocuteur de taille pour permettre la réintégration de Spa au calendrier 2004, en la personne de John Goossens. Celui-ci faisait d'ailleurs part, dans la `Dernière Heure/Les Sports´ du 9/11 des garanties qu'il avait reçues de Max Mosley, en personne, de voir Francorchamps au calendrier 2004, si la loi anti-tabac était modifiée. Le décès inopiné du patron de Belgacom ne fait que compliquer les négociations en ce sens.

La FIA n'a donc pas définitivement `oublié´ la Belgique. Malgré tout, elle a conclu, ces dernières semaines, un accord avec la Chine et Barheïn pour leur octroyer un Grand Prix à partir de 2004. Aux dépends de quel Grand Prix? Allez savoir...

© La Libre Belgique 2002