Ferrari double la mise sur tapis vert

Ralf Schumacher (2e), Juan Pablo Montoya (5e), Cristiano Da Matta (8e) et Olivier Panis (10e), se seront donc battus pour rien. Dimanche soir, quatre heures après l'arrivée du GP du Canada, les Williams-BMW et les Toyota ont, en effet, été exclues des classements

Olivier de Wilde

Ralf Schumacher (2e), Juan Pablo Montoya (5e), Cristiano Da Matta (8e) et Olivier Panis (10e), se seront donc battus pour rien. Dimanche soir, quatre heures après l'arrivée du GP du Canada, les Williams-BMW et les Toyota ont, en effet, été exclues des classements après que les commissaires techniques aient constaté une irrégularité au niveau de leurs écopes de freins. Bien sûr, tout en acceptant la sanction des représentants de la FIA (Toyota a voulu interjeter appel, mais il était trop tard), les deux teams incriminés plaident non coupables. Il n'y avait, bien entendu, aucune intention de tricher, les écopes respectant même, selon les techniciens des écuries mises en cause, la limite de tolérance. Il est tout de même étrange de constater une irrégularité au niveau de la taille des écopes de refroidissement sur un circuit réputé pour solliciter énormément les freins.

Voilà un épisode dont la F 1 se serait bien passée, car offrant un nouveau doublé à des Ferrari (6e et 7e sur la grille en raison de gommes Bridgestone moins performantes que les Michelin sur un tour lancé), s'imposant sans doubler personne sur la piste. Une fois encore, Schumi aura opté pour la meilleure stratégie, car, une fois à bonne température, ses pneumatiques fonctionnèrent parfaitement et lui permirent de suivre le rythme des quatre monoplaces devant lui au départ (Trulli se rangea directement). Un arrêt de moins et le tour était joué, au grand dam d'un Ralf n'en revenant pas que son grand frère ait encore pu gagner ce pari en partant de si loin. Il n'y a pas à dire, Ferrari et son Baron rouge restent bien les plus forts. Rubens Barrichello n'a certes jamais été aussi proche cette année de son chef de file, mais, après être revenu facilement dans son sillage, il n'osa jamais franchement l'attaquer. Et lorsque le Brésilien tenta de faire la différence en accélérant la cadence pendant que l'autre Ferrari repassait au pit, il transforma sa F 2004 en tondeuse à gazon.

Au bout du compte, il n'y a donc pas grand-chose de neuf avec deux voitures rouges devant la BAR-Honda d'un Button jamais en mesure de jouer les trouble-fête. Bravo à Fisichella, 4e sur sa Ferrari turquoise et à Glock pour ses deux premiers points dès son premier GP. McLaren-Mercedes va un peu mieux et Renault a enregistré son premier double abandon de la saison. Quant aux Jaguar, elles occupent l'avant-dernière place du classement.

© Les Sports 2004