Michael Schumacher en terre hostile

Une semaine après une incroyable victoire tactique en France, Michael Schumacher compte bien poursuivre sur sa lancée au Grand Prix de Grande-Bretagne, onzième épreuve du Championnat du monde disputée à Silverstone. L'Allemand veut profiter de l'élan pour réaliser un autre exploit, vaincre encore, pour la dixième fois de la saison, la... quatre-vingtième de sa carrière.

Michael Schumacher en terre hostile
©AP
AFP

Une semaine après une incroyable victoire tactique en France, Michael Schumacher compte bien poursuivre sur sa lancée au Grand Prix de Grande-Bretagne, onzième épreuve du Championnat du monde disputée à Silverstone.

L'Allemand veut profiter de l'élan pour réaliser un autre exploit, vaincre encore, pour la dixième fois de la saison, la... quatre-vingtième de sa carrière.

Pourtant, au contraire de Montréal et de Magny-Cours, deux tracés sur lesquels le sextuple champion du monde a porté le record à sept succès, Silverstone est un des rares circuits sur lequel il a souvent connu des difficultés. Une seule pole, deux records du tour, deux succès, le bilan est maigre pour le «Baron rouge». En douze courses, n'a-t-il pas connu cinq abandons et une... disqualification? C'est là aussi que Michael Schumacher vit sa trajectoire brutalement interrompue par un accident et une jambe gauche fracturée, en 1999. Avant de s'y imposer une seule fois.

Les Anglais ambitieux

Face à lui, l'Allemand va trouver de nombreux rivaux désireux de briller. A commencer par le Britannique Jenson Button (BAR-Honda), en demi-teinte en France, mais sans doute transcendé devant son public.

Deux autres équipes nourrissent également l'ambition de s'illustrer sur leurs terres, Williams-BMW et McLaren-Mercedes, les deux grandes déceptions de la première moitié du Championnat. Juan Pablo Montoya et Marc Gené d'un côté, David Coulthard et Kimi Raikkonen de l'autre, tous rêvent de revenir sur le devant de la scène. Le Finlandais ne s'est-il pas montré le plus rapide vendredi au volant de la nouvelle MP 4-19B?Ces équipes pourraient toutefois voir leurs plans contrariés. Non seulement par Ferrari mais aussi par Renault dont la montée en puissance est constante. «Silverstone et Barcelone sont assez semblables, indique Bob Bell, le directeur technique de Renault. Or nous avons été compétitifs en Espagne. Cela dit, Ferrari et BAR seront très rapides, et McLaren revient...» Jarno Trulli ayant à se faire pardonner la perte d'une troisième place face à Rubens Barrichello (Ferrari) dans les derniers hectomètres de la course, Renault pourrait donc à nouveau se mettre en vedette.

Michael Schumacher ne doit pas oublier non plus un autre rival, son coéquipier brésilien, vainqueur ici même l'an dernier, surtout si la pluie venait à bousculer la hiérarchie en qualifications samedi...

Les essais libres: 1. Kimi Raikkonen (Fin/McLaren-Mercedes) 1:18.655 (moyenne: 235,301 km/h); 2. Giancarlo Fisichella (Ita/Sauber-Petronas) 1:18.660; 3. Michael Schumacher (All/Ferrari) 1:19.162; 4. David Coulthard (G-B/McLaren-Mercedes) 1:19.287; 5. Jenson Button (G-B/BAR-Honda) 1:19.401; 6. Rubens Barrichello (Bré/Ferrari) 1:19.473; 7. Marc Gene (Esp/Williams-BMW) 1:19.540; 8. Jarno Trulli (Ita/Renault) 1:19.601; 9. Takuma Sato (Jap/BAR-Honda) 1:19.611; 10. Felipe Massa (Bré/Sauber-Petronas) 1:19.676; 11. Juan Pablo Montoya (Col/Williams-BMW) 1:19.746; 12. Fernando Alonso (Esp/Renault) 1:19.874;... 24. Bas Leinders (Bel/Minardi-Cosworth) 1:22.792

© Les Sports 2004