Deuxième victoire de Renault

L'Espagnol Fernando Alonso (Renault) a remporté le Grand Prix de Malaisie, deuxième épreuve du Championnat du monde, devant l'Italien Jarno Trulli (Toyota) et l'Allemand Nick Heidfeld (Williams-BMW), sur le circuitde Sepang dimanche, près de Kuala Lumpur.Tous les résultats de la course et du championnat du monde

Belga
Deuxième victoire de Renault
©EPA

L'Espagnol Fernando Alonso, auteur de la position de pointe, a parfaitement géré sa course pour offrir à Renault un deuxième succès consécutif lors du Grand Prix de Malaisie, deuxième épreuve du Championnat du monde de Formule 1, dimanche à Sepang, près de Kuala Lumpur.

Son dauphin, Jarno Trulli, a quant à lui apporté à Toyota un premier podium après lequel le constructeur japonais courait depuis son arrivée en F1 en 2002. L'Allemand Nick Heidfeld (Williams-BMW) complète le tiercé de tête d'une course où Ferrari a beaucoup souffert de la moindre performance de ses pneus.

La Scuderia a dû se contenter des deux points de la 7e place de l'Allemand Michael Schumacher. Le Brésilien Rubens Barrichello est, lui, rentré aux stands à sept tours de l'arrivée.

Un scénario qui rappelle diablement celui du Grand Prix de Hongrie 2003, théâtre du premier et dernier succès jusqu'à présent d'Alonso en F1.

Là aussi, un mauvais choix de pneumatiques avait coûté cher aux Ferrari, qui n'avaient rapporté qu'un point de Budapest (Schumacher 8e, abandon de Barrichello).

Complètement dépassées lors des deux séances de qualifications, où elles ont terminé à quatre secondes d'Alonso, les F2004-M (version modifiée de la voiture 2004 adaptée aux nouvelles règles) n'ont pas été plus performantes en course, comme l'espérait le manufacturier de Ferrari, Bridgestone.

Cette contre-performance pourrait pousser la Scuderia à aligner lors du prochain Grand Prix à Bahreïn son nouveau modèle, la F2005, que les deux pilotes essayeront pour la première fois cette semaine.

«Ferrari et Michael (Schumacher) seront les principaux adversaires pour tout le monde, a prévenu Alonso. A nous de prendre des points tant que Ferrari a des soucis.»

Mission accomplie pour le pilote Renault qui, grâce à un week-end parfait (premier de chaque séance de qualification et de la course), devient le premier Espagnol à occuper la place de leader au classement pilotes.

Avec 16 points, il devance son équipier Giancarlo Fisichella (10), vainqueur à Melbourne mais victime dimanche d'un accrochage avec l'Australien Mark Webber (Williams-BMW) au 37e tour. David Coulthard (Red Bull), 5e de la course, Trulli et Barrichello se partagent le 3e rang (8).

«Ce qui est fantastique, ce n'est pas d'être le premier Espagnol, c'est tout simplement d'être premier au Championnat du monde, a déclaré Alonso. C'est un rêve pour tout jeune pilote. Je l'ai réalisé à 23 ans et maintenant je n'ai plus qu'à finir le Championnat à cette place. Je ne sais pas quand, mais j'espère le plus vite possible.»

«Quand j'ai vu que Jarno avait baissé de rythme, j'ai fait la même chose pour préserver les pneus», a précisé l'Espagnol.

«J'ai préféré gérer, car à la première course, j'avais connu des problèmes de pneus», a expliqué de son côté Trulli. Parti 2e à Melbourne, il avait reculé jusqu'à la 9e place en raison de soucis avec un pneu arrière.

Heidfeld, lui, a su profiter d'une passe d'armes entre Webber et Ralf Schumacher (Toyota) pour chiper la 3e place aux deux pilotes, quasiment à l'arrêt dans un virage.

Derrière lui, le Colombien Juan Pablo Montoya a limité la casse pour McLaren-Mercedes en prenant la 4e place devant Ralf Schumacher. Son équipier, le Finlandais Kimi Raikkonen, a, lui, échoué à la 9e place, juste derrière l'Autrichien Christian Klien (Red Bull) après avoir vu son pneu arrière droit se désagréger peu avant la mi-course.

Le vice-champion du monde des constructeurs BAR-Honda a été encore plus malheureux. Comme à Melbourne, ses deux voitures ont abandonné mais cette fois-ci dès le deuxième tour et sans le faire exprès. Le nouveau moteur installé grâce au retrait volontaire des monoplaces juste avant la fin de la course en Australie est parti en fumée...