Fameux plat pour Raikkonen

Virant en tête au départ où il surprit le poleman Heidfeld, le jeune Finlandais aurait logiquement dû s'envoler vers un troisième succès consécutif presque aussi facile que les deux premiers. Mais au lieu de cela, c'est dans le décor que Kimi Raikkonen a terminé sa course après l'envol de sa suspension alors qu'il menait encore la course à moins d'un tour du drapeau à damiers.

O. d.W.

Virant en tête au départ où il surprit le poleman Heidfeld, le jeune Finlandais aurait logiquement dû s'envoler vers un troisième succès consécutif presque aussi facile que les deux premiers. Mais au lieu de cela, c'est dans le décor que Kimi Raikkonen a terminé sa course après l'envol de sa suspension alors qu'il menait encore la course à moins d'un tour du drapeau à damiers. En cause, visiblement un freinage un peu trop appuyé au même endroit 25 tours plus tôt alors qu'il doublait Villeneuve. «J'ai bloqué ma roue avant droite et fait un plat dans mon pneu, regrettait un Iceman complètement dépité. Dès ce moment, j'ai commencé à ressentir des vibrations. Le phénomène s'est accentué au point d'altérer ma vision. J'ai appelé le team et on a décidé ensemble de prendre le risque de continuer, de jouer le tout pour le tout. A un tour près, cela serait passé. La suspension a malheureusement fini par céder. Je ne nourris aucun regret. Mais je suis tout de même très frustré.»

Kimi oublie toutefois de mentionner deux autres fautes commises aux environs du 30e tour. Alors que tout le monde croyait déjà qu'il avait course gagnée, on le vit ainsi endommager un déflecteur en coupant violemment la chicane puis ratisser un peu large et effectuer une petite séance de jardinage alors que Nick Heidfeld, pourtant pas réellement menaçant puisque sur une stratégie à trois arrêts, était revenu à deux secondes. Erreurs de déconcentration ou mauvais choix de pneus comme l'évoqua après course... Alonso?

Dans un cas comme dans l'autre, Kimi Raikkonen l'a payé au prix le plus fort. Car au Nürburgring hier, dans l'ultime tour de ce maudit GP d'Europe, le Nordique n'a pas perdu que sa 5e victoire. Il a sans doute aussi vu s'envoler ses dernières chances de briguer cette année son premier titre mondial. Voilà en tout cas un plat qui donnait sacrément mal au ventre. Même si le pilote McLaren - et Button qu'il faillit emporter avec lui - pouvait encore s'estimer heureux de s'être sorti indemne de ce terrible crash...

© Les Sports 2005

Sur le même sujet