Ferrari de retour sur le podium

Un podium, les deux F 2005 dans le Top 5 et dix points constructeurs, soit le meilleur score de ce début de saison, les choses semblent aller un peu mieux pour la Scuderia même si, avouons-le, on attendait encore légèrement plus des Rouges lors de ce GP d'Europe. Contrairement aux espoirs d'après Monaco, Schumi ne fut jamais en mesure de revendiquer sa 1re victoire de la saison.

O. d.W.

Un podium, les deux F 2005 dans le Top 5 et dix points constructeurs, soit le meilleur score de ce début de saison, les choses semblent aller un peu mieux pour la Scuderia même si, avouons-le, on attendait encore légèrement plus des Rouges lors de ce GP d'Europe. Contrairement aux espoirs d'après Monaco, Schumi ne fut jamais en mesure de revendiquer sa 1re victoire de la saison. Même avec le nouveau système d'essais étrenné ce samedi, les Ferrari, toujours confrontées à des soucis de montée en température de leurs Bridgestone lors de l'exercice du tour lancé, ne se qualifièrent guère mieux que d'habitude. 7e et 10e sur la grille, Rubens Barrichello et Michael Schumacher auraient pu espérer tirer meilleur profit de leurs différentes stratégies et gagner une ou deux places s'ils n'avaient été contraints de prendre l'échappatoire pour éviter l'accrochage lors du premier freinage. «Cela m'a coûté une quinzaine de secondes», estimait Rubinho après être monté sur la 3e marche du podium, à 18 secondes du vainqueur et deux de Heidfeld. «Ma tactique à trois arrêts était la bonne. Plus léger, j'ai moins sollicité les gommes. Nous revoilà proche de notre meilleur niveau. On va bientôt renouer avec le succès.»

Le parcours de Schumi, 14e à l'issue du premier passage, fut plus pénible. On vit ainsi longtemps le septuple champion du monde dans l'incapacité de doubler la Sauber de Massa. Puis, après son 2e arrêt, l'Allemand ne put éviter une séance de hors piste alors qu'il essayait - en vain - de remonter la Red Bull de Coulthard, pourtant pénalisé pour un excès de vitesse dans la pitlane. «Ma monoplace a sous-viré anormalement et je suis sorti de la trajectoire», avouait un Schumi saluant sportivement le public à l'arrivée et compatissant avec la douleur de Raikkonen. «Mon rythme en course n'était pas aussi bon que d'habitude. Au départ, j'avais parié sur une 5e place, mais je n'aurais jamais pensé que ce serait si dur. On doit continuer à travailler. Au moins, le résultat de Rubens aujourd'hui prouve que nous évoluons dans la bonne direction.»

Certes, mais bon dieu que c'est laborieux.

© Les Sports 2005

Sur le même sujet