«La F 1 déshonorée aux USA»

Dans le paddock, on craignait fortement que le simulacre de Grand Prix ait porté un coup fatal à la F 1 à Indianapolis, voire aux USA où elle n'était déjà pas très populaire: «L'image de la F 1 aux Etats-Unis ne s'en remettra pas!», estimait Jacques Villeneuve, vainqueur ici des 500 Miles, un événement réunissant près de 400000 fans. «C'est un véritable désastre pour la F 1!», soulignait Nick Heidfeld.

(O.d.W.)

Dans le paddock, on craignait fortement que le simulacre de Grand Prix ait porté un coup fatal à la F 1 à Indianapolis, voire aux USA où elle n'était déjà pas très populaire: «L'image de la F 1 aux Etats-Unis ne s'en remettra pas!», estimait Jacques Villeneuve, vainqueur ici des 500 Miles, un événement réunissant près de 400000 fans. «C'est un véritable désastre pour la F 1!», soulignait Nick Heidfeld. Son patron Frank Williams partageait son avis: «Notre sport a été irrémédiablement déshonoré en Amérique du Nord. Je ne pense pas que nous pourrons revenir ici car le public va nous bouder.» «La F 1 n'était déjà pas le sport favori des Américains, mais là cela va empirer!», craignait aussi Rubens Barrichello.

© Les Sports 2005