Le retour miraculeux de Schumacher

Les dix-huit unités marquées lors de la tournée américaine et surtout reprises de manière assez inespérée et inattendue sur le leader du championnat Fernando Alonso ont incontestablement relancé Michael Schumacher dans la course pour un 8e titre. Au moment de franchir ce week-end le cap de la mi-saison, le «Baron Rouge» est remonté à la 3e place du championnat, 25 unités derrière le pilote Renault, mais seulement 3 derrière Kimi Raikkonen.

Le retour miraculeux de Schumacher
©EPA
OLIVIER DE WILDE

ENVOYÉ SPÉCIAL À MAGNY-COURS

Les dix-huit unités marquées lors de la tournée américaine et surtout reprises de manière assez inespérée et inattendue sur le leader du championnat Fernando Alonso ont incontestablement relancé Michael Schumacher dans la course pour un 8e titre.

Au moment de franchir ce week-end le cap de la mi-saison, le «Baron Rouge» est remonté à la 3e place du championnat, 25 unités derrière le pilote Renault, mais seulement 3 derrière Kimi Raikkonen. Avec 100 points encore à distribuer, tous les espoirs restent donc permis. D'autant que la F 2005 et surtout les Bridgestone semblent avoir gommé une partie de leur handicap en termes de performances ces dernières semaines.

Bien progressé à Barcelone

«A Indianapolis déjà, nous étions nettement mieux qu'au Canada. Je crois que nous aurions pu nous battre pour la victoire à la régulière face aux Michelin », estime un «Schumi» rasuré par les derniers tests privés effectués la semaine dernière en Espagne. «Nous avons bien progressé à Barcelone, affirme le septuple champion du monde. Je ne pense pas que nous allons faire un grand bond en avant, mais je suis persuadé qu'à partir de maintenant, cela ira mieux pour nous.»

De quoi confirmer le spectaculaire retour de la Scuderia dans la lutte pour les titres mondiaux. «Après l'épisode d'Indy, la situation dans les deux championnats, pilotes et constructeurs, est nettement plus ouverte. Tout reste jouable. Il faut cependant éviter de se laisser aller à un optimisme facile, car l'avance de Fernando Alonso reste extrêmement importante. Le chemin est encore long, mais nous remontons la pente, c'est évident. Nous n'avons jamais cessé de nous battre et nous ne le ferons jamais.»

Juillet non décisif

Contrairement à beaucoup, Michael Schumacher n'est pas persuadé que le mois de juillet avec ses quatre Grand Prix en cinq semaines sera décisif. «Il y a tellement de courses cette saison. Après juillet, il en restera six. Je ne crois donc pas qu'il soit sensé de dire que ce mois soit décisif. Quoi qu'il en soit, nous essayerons de faire de notre mieux dès Magny-Cours. Et nous verrons bien comment cela évoluera par la suite.»

© Les Sports 2005