Button, héros déchu

«C'est un très grand week-end pour le sport britannique et c'est ma manière de montrer mon soutien à l'équipe anglaise de football. J'ai rencontré quelques-uns des joueurs et c'est une équipe formidable qu'ils ont là. Je leur souhaite les plus grands succès pendant la Coupe du monde.» Jenson Button fait ce qu'il peut pour faire remonter sa cote de popularité auprès des supporters britanniques.

Philippe Janssens

«C'est un très grand week-end pour le sport britannique et c'est ma manière de montrer mon soutien à l'équipe anglaise de football. J'ai rencontré quelques-uns des joueurs et c'est une équipe formidable qu'ils ont là. Je leur souhaite les plus grands succès pendant la Coupe du monde.» Arborant son nouveau casque recouvert de la croix rouge de saint Georges et barré du nom «England», Jenson Button fait ce qu'il peut pour faire remonter sa cote de popularité auprès des supporters britanniques. Car en cette veille de Grand Prix à domicile, les tabloïds, les gradins et les paddocks n'ont plus d'yeux que pour Lewis Hamilton. Le jeune (21 ans) espoir qui domine le GP 2 paraît promis au plus beau des avenirs. On parle déjà de lui chez McLaren.

Brûlant avec une égale facilité les idoles qu'elle a portées aux nues, la presse britannique n'a pas attendu ce Grand prix d'Angleterre pour presser... Button. Après huit manches, le bulletin de Jenson et de l'écurie Honda prend des allures de désespérances. À tel point que l'on peut se demander aujourd'hui si celui qui était, hier encore, le héros de tout un peuple n'a pas déjà remisé l'essentiel de ses ambitions pour l'exercice en cours. Pense-t-il à changer une nouvelle fois d'écurie pour atteindre enfin ses objectifs personnels ? «C'est, bien sûr, frustrant de ne jamais avoir gagné en F 1 car nous sommes tous là pour ça. C'est frustrant surtout cette année car nous avions entamé la saison alors qu'il semblait que nous avions tout pour le faire. Les essais hivernaux s'étaient bien passés, la voiture était très fiable et nos chronos étaient bons», explique Jenson.

De nombreuses rumeurs circulent dès lors actuellement sur un nouveau transfert. «C'est toujours comme ça! Lorsque tout va bien, vous voulez rester et lorsque ça va moins bien, vous voulez être ailleurs. C'est difficile. Cependant, on ne peut pas se faire une opinion sur une seule course, pas plus que sur une seule saison. Pour moi, l'équipe dans laquelle je suis aujourd'hui représente la meilleure option pour mon avenir. La situation va s'améliorer avec la nouvelle soufflerie et de nombreuses autres choses. Je suis persuadé que c'est la meilleure équipe pour moi.»

© Les Sports 2006

Sur le même sujet