Schumacher doit se racheter une conduite

En deux semaines, les esprits ont largement eu le temps de se calmer. Même si on n'essuiera jamais complètement la tache monégasque avec un Michael Schumacher salissant la F 1 par un comportement clairement antisportif, en Angleterre, on essaie de tourner la page.

Schumacher doit se racheter une conduite
©EPA
Olivier de Wilde

En deux semaines, les esprits ont largement eu le temps de se calmer. Même si on n'essuiera jamais complètement la tache monégasque avec un Michael Schumacher salissant la F 1 par un comportement clairement antisportif, en Angleterre, on essaie de tourner la page.

Certains, comme l'ex-champion du monde Keke Rosberg, s'étaient un peu trop emporté après le casse de la Rascasse, le Finlandais parlant de honte pour la F 1 et allant même jusqu'à suggérer à Corinna, la femme de Schumi, «de le priver de nourriture et de sexe durant quelques jours.»

Mais comme Michael l'a fait auprès de Fernando Alonso pour son obstruction... involontaire, le moustachu s'est excusé pour les propos déplacés tenus à chaud et repris en gros titres dans «Bild». Il est vrai que Nico, le fils du Nordique, possède la nationalité... allemande et attend avec impatience la retraite du septuple champion du monde afin de pouvoir bénéficier d'un peu plus d'attention des médias mais surtout des sponsors d'outre-Rhin. De quoi expliquer peut-être l'attitude d'un père supporter tirant à boulets rouges sur le plus grand pilote de la F 1. Du moins selon les chiffres...

Aller de l'avant

Dès son arrivée à Silverstone, le pilote Ferrari hué et montré du doigt voici deux semaines a, bien sûr, encore été assailli de questions concernant l'affaire. Mais le Kaiser a refusé catégoriquement d'aborder le sujet. «Dans la vie, il faut aller de l'avant. Vous devez comprendre que parfois, cela ne sert à rien de parler du passé. Dans notre métier, il est important de penser à ce qui arrivera à l'avenir. Et c'est ce que je fais.»

C'est vrai, Michael n'est pas habitué à regarder dans le rétroviseur, mais ne croyez pas pour autant justement qu'on en saura plus sur son avenir. «Je ne me presse pas, j'ai bien le temps.»

La théorie selon laquelle il serait tenté de raccrocher pour autant qu'il décroche un 8 éme titre a refait surface. Mais avec 21 unités de retard sur Alonso pour 11 GP encore à disputer et donc 110 points à distribuer, si rien n'est mathématiquement fait, cela paraît mal engagé. D'autant que la Renault et son pilote espagnol font généralement preuve d'une incroyable fiabilité.

«S'il ne gagne pas, peut-être va-t-il vouloir rester et il risque de se lancer dans quelque chose de semblable à la recherche du trésor posé au pied d'un arc-en-ciel», estime le triple champion du monde Jackie Stewart du haut de ses 67 ans.

«Moi, j'avais décidé en avril 1973 de m'arrêter à la fin de la saison, mais je ne l'avais pas dit. J'espère que Michael a aussi pris sa décision au fond de lui. Le sport, ce n'est pas comme les affaires. Physiquement, on finit par rendre les armes. J'adore toujours ce sport, j'adore aller sur la grille le dimanche, mais je ne suis pas stupide, je ne voudrais plus être au volant ! Prenez une magnifique femme de 42 ans. Aussi belle soit-elle, elle ne gagnera plus jamais le concours de Miss Monde...»

© Les Sports 2006

Sur le même sujet