Alonso fait la course en tête

Fernando Alonso s'est montré intouchable dimanche à Silverstone où il a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne en ne laissant aucune chance à ses dauphins Michael Schumacher et Kimi Räikkönen.

Fernando Alonso s'est montré intouchable dimanche à Silverstone où il a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne en ne laissant aucune chance à ses dauphins Michael Schumacher et Kimi Räikkönen.

Parti de la pole position, le champion du monde en titre a remporté sa 3e victoire consécutive, la 5e en huit courses cette saison, la 13e de sa carrière. Il a creusé un peu plus le fossé qui le sépare de ses concurrents et en particulier de Michael Schumacher (23 points). Tout comme Renault chez les constructeurs face à Ferrari (31 points).

Si Räikkönen et Schumacher ont à peu près suivi son rythme durant le premier relais, ils ont cependant effectué leur premier ravitaillement respectivement quatre et trois tours avant l'Espagnol qui en a profité pour creuser un écart suffisant pour ne plus être inquiété.

Ressorti en tête après son premier ravitaillement, Alonso a ensuite tranquillement bouclé ses tours jusqu'à la victoire, sa première sur le mythique tracé de Silverstone.

Schumacher a, quant à lui, réussi à prendre le meilleur sur Räikkönen à l'occasion de leur second ravitaillement.

En réalité, seuls les tout premiers tours de la course ont été animés.

D'abord par un accrochage entre la Toyota de Ralf Schumacher et la Williams-Cosworth de Mark Webber dans les premiers hectomètres, accrochage dans lequel a également été impliquée la Toro Rosso de Scott Speed. Une enquête a été ouverte après la course sur l'incident ayant provoqué l'abandon des trois pilotes. Profitant de cette confusion, Jarno Trulli (Toyota) et Jenson Button (Honda), partis dernier (22e) et 19e, sont remontés aux 13e et 14e places respectivement à l'issue du premier tour.

Après la neutralisation de la course par la voiture de sécurité pour évacuer les Toyota et Williams-Cosworth accidentées, Michael Schumacher a porté une virulente attaque sur Räikkönen au 4e tour.

La McLaren-Mercedes et la Ferrari ont bien failli se heurter, mais le Finlandais a finalement conservé sa position. Derrière, Button galvanisé par sa course à domicile a passé Trulli, puis Vitantonio Liuzzi (Toro Rosso), pour devenir 12e derrière David Coulthard (Red Bull-Ferrari).

Tout semblait aller pour le mieux pour l'idole du public... avant que son moteur ne prenne feu dans le 10e tour, l'obligeant à abandonner.

Sur le même sujet