Les appétits sont aiguisés

Dans une atmosphère de fin de règne, tendue par des décisions extra-sportives, les appétits des deux prétendants au titre Fernando Alonso (Renault) et Michael Schumacher (Ferrari) n'en sont que plus aiguisés avant le GP de Chine, dimanche, à Shanghai.

Dans une atmosphère de fin de règne, tendue par des décisions extra-sportives, les appétits des deux prétendants au titre Fernando Alonso (Renault) et Michael Schumacher (Ferrari) n'en sont que plus aiguisés avant le GP de Chine, dimanche, à Shanghai. Les deux rivaux entament l'ultime bras de fer loin de leurs bases européennes, séparés seulement de deux points avant les trois dernières courses du Championnat : Shanghai, Suzuka (Japon) et Interlagos (Brésil). Michael Schumacher débarque en Chine tout euphorique après son triomphe de Monza où il avait gagné sans qu'Alonso ne marque le moindre point, lui reprenant d'un coup 10 longueurs. Mais l'Allemand se présente également à Shanghai allégé du poids de son secret le plus grand champion de F1 de tous les temps, au moins en termes de statistiques, a avoué qu'il mettrait un terme à sa carrière après le dernier GP.

Aussi, après avoir offert une dernière victoire aux tifosi en Italie, n'a-t-il plus en tête qu'un seul objectif, celui de tirer une révérence royale : finir en apothéose sur une huitième couronne mondiale. "Notre objectif est clair : nous devons nous concentrer sur le titre", lance l'Allemand, reconnaissant cependant que les "meilleures chances se situent chez les Constructeurs", Ferrari étant en avance de trois points sur Renault. "Mais bien sûr, j'aimerais remporter les deux titres", précise-t-il. Pour cela, il devra commencer par dompter un circuit qui lui a toujours été réticent. Et, en même temps, un Fernando Alonso qui va courir ses trois dernières courses au volant d'une Renault. "Nous sommes prêts", assure l'Espagnol.

© La Libre Belgique 2006