Hamilton dans la légende

Hamilton a remporté la première course de sa carrière en s'imposant devant l'Allemand Nick Heidfeld (BMW Sauber) et l'Autrichien Alexander Wurz (Williams-Toyota) au terme d'un Grand Prix très chaotique. Kubica, a en effet subi un très violent accident, sa BMW Sauber se déchiquetant contre les murs avant de se retourner. Le Grand_prix dans le détail

Hamilton dans la légende
©BELGA
Olivier de Wilde

Comme souvent, le Grand Prix du Canada, disputé hier soir sur l'Ile de Notre-Dame, nous a réservé une véritable course de folie.

Difficile, en effet, de vous compter le nombre d'accidents et d'incidents tant ils furent nombreux avec quatre sorties de la "safety car" et une série invraisemblable de rebondissements et de dépassements. Même les plus grands ne furent pas épargnés. Ainsi, le double champion du monde, parti en première ligne, multiplia les fautes : quatre en tout dans le premier virage dont une dès le départ en tentant de surprendre son équipier.

L'Espagnol ne peut désormais plus cacher sa nervosité. Une excitation doublée, hier, d'une inhabituelle faute tactique, le pilote McLaren rentrant au stand lors du déploiement de la première voiture de sécurité alors que la pitlane n'était pas encore ouverte. Une erreur lui valant (comme à Rosberg) un "stop and go" de 10 secondes. De quoi le reléguer à la 7e place après s'être fait doubler par... Sato à trois tours de l'arrivée !

Ce ne fut guère un jour plus heureux pour les pilotes Ferrari : un moment 2e, Felipe Massa fut exclu au drapeau noir, au même titre que Fisichella, pour avoir brûlé le feu rouge à la sortie de la pitlane. Quant à Kimi Raikkonen, lui aussi surpris à trois reprises hors piste, il dut se contenter d'une modeste 5e place, l'éloignant encore plus de la tête du championnat. Un seul pilote a échappé à ce jeu de massacre symbolisé par les images effrayantes de l'effroyable crash du Polonais Robert Kubica : Lewis Hamilton. Un peu plus de vingt-quatre heures après avoir signé la première pole de sa jeune carrière, la première d'un rookie sur le circuit Gilles Villeneuve qu'il ne connaissait pas du tout, le pilote McLaren-Mercedes a décroché sa toute première victoire en Formule 1.

Champion de la précocité

Un moment historique pour ce Britannique à la peau noire qui, à 22 ans et cinq mois à peine, est devenu, hier, le plus jeune pilote de l'histoire de la Formule 1 à remporter une course. Celui que l'on surnomme "Black Senna " a ainsi battu de quelques semaines le record de précocité de son illustre équipier Fernando Alonso. Un numéro 1 qu'il précède désormais de 8 unités en tête du championnat du monde de F1. Pas de doute, le rêve continue pour la nouvelle perle noire de la F1.

Dans des circonstances difficiles, sur un circuit ne pardonnant rien, Hamilton a accompli un véritable sans faute. Auteur d'un bon départ, il ne se laissa d'abord pas intimider par son équipier. Ensuite, il creusa le trou. 16 secondes en 17 tours sur Alonso. Mais à trois reprises, son avance fut réduite à néant par la voiture de sécurité. Pas de quoi s'énerver pour le pilote McLaren gardant en toutes circonstances son sang-froid. De sorte qu'il ne fut jamais réellement inquiété, Nick Heidfeld se contentant d'un accessit qui mettra un peu de baume au coeur d'une écurie BMW choquée par l'accident de Kubica, et Wurz offrant un podium totalement inespéré à Williams-Toyota. De quoi, peut-être, tout comme Kovalainen 4e, sauver sa tête...