Lewis Hamilton en pole

Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) occupera dimanche la pole position du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1, 9e des 17 épreuves de la saison, après avoir réussi le meilleur temps des qualifications samedi à Silverstone. Surfez sur notre site spécial Formule 1

Lewis Hamilton en pole
©AP

Pour son premier Grand Prix national, le jeune prodige a arraché la pole, la 3e de sa carrière, au Finlandais Kimi Räikkönen dont la Ferrari s'élancera depuis la deuxième position. La deuxième ligne sera occupée par l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren-Mercedes) et le Brésilien Felipe Massa (Ferrari).

Alors que Räikkönen, qui avait déjà dominé la deuxième séance des essais libres la veille, avait bouclé samedi le plus rapide de ses 17 tours en 1 min 19 sec 751/1000, il devançait de 169/1000 de seconde l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren-Mercedes), auteur de 12 boucles. Si Fernando Alonso était resté en retrait vendredi, son coéquipier Lewis Hamilton avait signé le deuxième meilleur temps de la journée et démontré ainsi que les McLaren-Mercedes seraient certainement redoutables. "Sur un tour au moins, je pense que nous sommes plus rapides que les Ferrari", assure Hamilton que son peuple attend comme le Messie pour redorer le blason de la patrie des sports mécaniques.

"Nous avons fait du bon travail et je suis content des résultats jusque-là, estime Alonso. Il semble que nous soyons compétitifs et la voiture se comporte très bien donc nous pouvons espérer faire un bon week-end devant tout ce monde venu de nos usines de Woking et Brixworth".

Dès vendredi effectivement, Silverstone a enregistré une affluence record de 42.000 spectateurs, soit 4.000 de plus que le vendredi de l'édition 2006, venus supporter leur armada, quasi invincible depuis l'avènement d'un nouveau prince de la vitesse: Hamilton, David Coulthard -deux fois victorieux sur ce tracé-, Anthony Davidson (Super Aguri-Honda) et Jenson Button (Honda).

Malheureusement pour ce public de fanatiques, Button victime de douleurs dorsales n'a roulé que durant les 90 minutes de la première séance, laissant son volant l'après-midi au troisième pilote Christian Klien. "Nous avons les meilleurs supporteurs du monde et le fait qu'ils soient venus malgré les conditions météorologiques est une preuve manifeste de leur attachement et de leur passion pour le sport automobile<:I>", se félicite le directeur du Circuit de Silverstone, Richard Phillips.

Le Grand Prix britannique fait partie des épreuves qui, bien qu'étant "historiques", sont dans le collimateurs du patron Bernie Ecclestone. A l'image du GP de France, dont l'avenir est incertain, ou celui couru à Imola et qui a disparu cette saison du calendrier.