Essais libres: Sutil le plus rapide

L'Allemand Adrian Sutil (Force India) a dominé une première séance d'essais libres apocalyptique au Grand Prix d'Italie, quatorzième épreuve de la saison 2008 de Formule 1, vendredi sur le circuit de Monza. Raikkonen prolonge avec Ferrari jusqu'en 2010 Tous les résultats sur notre module spécial

BELGA
Essais libres: Sutil le plus rapide
©EPA

L'Allemand Adrian Sutil (Force India) a dominé une première séance d'essais libres apocalyptique au Grand Prix d'Italie, quatorzième épreuve de la saison 2008 de Formule 1, vendredi sur le circuit de Monza. Avec un temps de 1 min 32 sec 842/1000e réalisé avant l'arrivée d'un véritable déluge, Sutil a devancé Rubens Barrichello (Honda) de 586/1000e et son coéquipier Giancarlo Fisichella (Force India) de 853/1000e de seconde.

La séance a débuté sur une piste légèrement humide après une averse tombée plus tôt dans la matinée. Comme souvent les voitures de fond de grille étaient les premières à prendre la piste, les autres se contentant d'un simple tour d'installation avant de rentrer aux stands.

Sutil, Barrichello et Fisichella étaient ainsi les plus rapides avant que la pluie ne refasse son apparition. D'abord doucement, puis c'est un véritable déluge d'apocalypse qui s'est abattu sur le circuit de Monza après une heure de séance. Les spectateurs pouvaient presque se croire en pleine nuit sous ce ciel d'orage zébré d'éclairs et s'ils ne voyaient plus de voiture en piste durant ces dernières minutes ils assistaient au spectacle rare d'une voie des stands complètement désertée.

Les garages étaient même menacés d'inondation, les rigoles aménagées pour l'évacuation des eaux débordant rapidement. Un ballet de balais repoussait l'eau des stands et finalement la séance était officiellement interrompue par un drapeau rouge à cinq minutes du terme. Personne n'aurait tenté de ressortir mais la piste était de toute façon devenue impraticable. Six pilotes n'ont pas bouclé un seul tour chronométré et n'ont donc pas de temps, dont le leader du championnat Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), qui s'est contenté de son tour d'installation.

Les pilotes ont donc perdu presque une séance de travail complète pour régler leurs monoplaces mais ils pourront se servir des données emmagasinées ici lors de trois journées d'essais menées il y a deux semaines.