Ferrari attend Felipe Massa

Les spéculations vont toujours bon train concernant le nom du deuxième pilote Ferrari, dans dix jours à Monza.

O.d.W.
Ferrari attend Felipe Massa
©AP

Les spéculations vont toujours bon train concernant le nom du deuxième pilote Ferrari, dans dix jours à Monza.

S’il ne fait quasi plus aucun doute que la plaisanterie a assez duré pour Luca Badoer, à nouveau dernier en Belgique à quasi un tour du vainqueur possédant la même monoplace que lui, rien n’est encore acquis quant au nom du futur remplaçant du remplaçant !

Directeur sportif de la Scuderia Ferrari, Stefano Domenicali n’écarte aucune piste (sauf celle de Fernando Alonso !), y compris celle d’un possible retour de Felipe Massa.

"On va attendre les résultats de l’examen médical que Felipe a passé ce lundi à Miami auprès du docteur Steve Olvey," confie le boss italien. "On devrait en savoir plus aujourd’hui sur la durée de sa convalescence. En fonction de cela, on prendra, avant mercredi, une décision pour le prochain GP d’Italie."

Au vu du potentiel affiché par la F60 de Kimi Raikkonen lors des dernières courses et surtout de son succès spadois, conserver le premier pilote Ferrari de l’histoire à avoir terminé quatre fois consécutivement dernier (si l’on compte les deux dernières "qualifs" et les deux GP) n’est pas une option.

Le nom de Giancarlo Fisichella, héros de Francorchamps, était le plus souvent avancé dans le paddock spadois. Mais apparemment, même si Nicolas Todt (manager de Massa) l’aurait confirmé, si l’autre pilote d’essais Ferrari Marc Gene croit plus dans les chances de "Fisico" que dans les siennes, et si Vitantonio Liuzzi se prépare à rouler chez Force India, rien n’est fait.

Quant au remplacement évoqué de Kimi Raikkonen (possédant pourtant un contrat Ferrari jusque fin 2010) par Fernando Alonso l’an prochain, il n’est pas certain non plus.

"Il y a beaucoup de rumeurs. Mais au vu de la réaction de Kimi, j’espère que vous allez continuer à spéculer nuit et jour sur l’avenir du Finlandais," a déclaré en boutade Domenicali, concluant tout de même plus sérieusement. "Il est important de comprendre la situation. Et je ne pense pas que ce soit quelque chose que nous devions commencer à débattre aujourd’hui."

Des propos confirmant toutefois que la situation de "Iceman" pour l’an prochain n’est pas aussi claire que cela Pas plus d’ailleurs que celle de Felipe Massa. On n’a décidément pas fini de parler des pilotes Ferrari pour le futur, à court ou moyen terme.