Tempête sur la F1 avant Monza

L’affaire couvait depuis quelque temps, elle explose juste avant le Grand Prix de Monza avec les aveux de Nelson Piquet Jr à la FIA et la réaction de l’écurie Renault qui n’a pas tardé.

Tempête sur la F1 avant Monza
©EPA

L’affaire couvait depuis quelque temps, elle explose juste avant le Grand Prix de Monza avec les aveux de Nelson Piquet Jr à la FIA et la réaction de l’écurie Renault qui n’a pas tardé.

Cette dernière devra répondre le 21 septembre devant le conseil mondial de la FIA de l’accusation d’avoir demandé à Piquet Jr de provoquer son propre accident lors du Grand Prix de Singapour l’an dernier en vue de favoriser la victoire de son coéquipier, l’Espagnol Fernando Alonso.

"Il m’a été demandé par M. Flavio Briatore qui est à la fois mon manager et le directeur de Renault F1 Team et par M. Pat Symonds, directeur technique de Renault F1 de provoquer délibérément un accident afin de favoriser les performances de F1 Renault", a ainsi affirmé Nelson Piquet Jr.

Lors du Grand Prix de Singapour, le 28 septembre 2008, l’Espagnol, parti en 15e position, avait ravitaillé le premier, très tôt dans la course, juste avant que Piquet Jr ne heurte un mur au volant de sa Renault. Cet accident avait provoqué l’entrée sur la piste de la voiture de sécurité. La plupart des autres pilotes étaient rentrés aux stands pendant que la course était neutralisée, ce qui avait permis à Alonso de remonter tout le peloton, pour finalement se retrouver en tête et remporter son premier GP de la saison sous les couleurs de Renault. La supercherie aurait été révélée à la FIA par le père de Nelson Piquet Jr, le Brésilien et triple champion du monde Nelson Piquet, à l’occasion du Grand Prix de Hongrie 2009, la dernière course de son fils avant son licenciement par Renault début août. Alonso s’est dit très étonné de cette affirmation, et il ne semble n’avoir pas été impliqué d’après la FIA. Les autres pilotes n’en sont pas moins embarrassés mais ne savent qu’en penser. Pour la firme française, en tout cas, c’est clair, il s’agit d’une tentative de chantage pour renouveler le contrat de Piquet Jr. Aussi l’écurie Renault et son directeur, Flavio Briatore, ont initié une procédure judiciaire en France à l’encontre de Nelson Piquet et de Nelson Piquet Jr à propos de fausses accusations et de tentative de chantage. En attendant, il y a un Grand Prix ce week-end